1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les marchés européens retiennent leur souffle avant le G20 (Bourse Hebdo)

AFP30/11/2018 à 18:19

Pris dans un étau politique, les marchés européens restent suspendus à la rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois, en quête d'un signe qui pourrait déclencher la traditionnelle vague d'achats d'actions de fin d'année.

A l'heure où le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine commence à peser sur la croissance mondiale, la rencontre entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, organisée en marge du sommet du G20, sera l'un des points d'orgue du week-end.

"La réunion du G20 est attendue avec impatience, elle va être décisive", commente auprès de l'AFP Marjorie Sonigo, directrice de la gestion financière chez Pictet Wealth Management.

"S'il y a des indications au sujet d'une trêve dans la guerre commerciale, les marchés pourraient rebondir, mais à l'inverse, si le ton n'est suffisamment bon, cela risque de les entraîner à la baisse", complète-t-elle.

Le flou demeure autour des intentions du président américain, qui a envoyé des signaux contradictoires au cours de la semaine passée.

"Il est difficile d'anticiper ce qui va se passer, pour cette raison, le marché est complètement attentiste depuis quelques jours", souligne auprès de l'AFP Geoffroy Goenen, directeur de la gestion actions européennes chez Candriam.

Outre ce manque de visibilité sur les relations commerciales, les investisseurs doivent composer avec une forte incertitude entourant le Brexit.

Mardi s'ouvrira un débat parlementaire de cinq jours autour de l'accord conclu entre Londres et Bruxelles sur les conditions du divorce.

La Première ministre conservatrice Theresa May défend vigoureusement ce texte, présenté comme un compromis, mais semble loin d'être assurée d'obtenir l'approbation des députés lors d'un vote crucial prévu pour le 11 décembre.

D'ici là, les vicissitudes du débat à la Chambre des communes devraient entraîner des réactions sur le marché, notamment via son impact sur la livre sterling.

- L'économie éclipsée par la politique -

"En Europe, les fondamentaux économiques sont encore bons, mais le climat politique compliqué crée un environnement anxiogène", indique Mme Sonigo.

"Le Brexit ainsi que le bras de fer de l'Italie avec la Commission européenne au sujet de son budget ont noirci le tableau", précise M. Goenen.

"En même temps, Donald Trump a pris des mesures favorables aux actionnaires américains, alors les investisseurs internationaux se sont désengagés des marchés européens pour se tourner vers les Etats-Unis", ajoute-t-il.

La semaine écoulée, outre les incertitudes sur le budget italien et le Brexit, la place francfortoise a dû digérer les vastes perquisitions chez Deutsche Bank, dans le cadre d'une enquête pour blanchiment d'argent déclenchée par les Panama Papers, ainsi que la suppression de 12.000 postes dans le monde annoncée par Bayer.

Dans ce contexte politique chargé, les places européennes ont toutefois un peu profité de déclarations du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell, interprétées par les analystes comme un signe que la hausse des taux pourrait ralentir.

"La Fed a calmé le jeu, mais cela signifie également que les indicateurs macroéconomiques ralentissent, la croissance est moins forte, l'inflation contenue", avertit Mme Sonigo.

Les investisseurs découvriront d'ailleurs une pléthore de statistiques la semaine prochaine, leur permettant de prendre la température économique des deux côtés de l'Atlantique.

Au programme: l'indice PMI, qui évaluera le niveau d'activité dans différents secteurs en novembre, pour la zone euro et différents pays, la production industrielle en France et en Allemagne en octobre.

Aux Etats-Unis, les regards seront tournés vers l'indice ISM, qui mesurera l'activité manufacturière et dans les services en novembre, l'enquête ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé et surtout le rapport sur l'emploi, qui sera publié vendredi.

Toutefois, même une succession de données positives risque d'être insuffisante pour faire repartir les marchés du bon pied, au vue de l'ampleur actuelle des enjeux géopolitiques.

bur-vac/soe/bh

Valeurs associées

-3.47%
ADP
-1.01%
-0.15%
+0.64%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

3.355 -12.86%
CGG
1.15 -2.79%
1.13075 0.00%
14.54 -0.38%
60.3 -2.28%

Les Risques en Bourse

Fermer