1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les islamistes occupent environ 20% de Marawi, aux Philippines
Reuters13/06/2017 à 08:16

    MARAWI, Philippines, 13 juin (Reuters) - Les rebelles 
islamistes présents dans la ville de Marawi, dans le sud de 
l'archipel des Philippines, en contrôlent environ 20%, a déclaré 
un général de l'armée gouvernementale mardi. 
    C'est deux fois plus qu'une précédente estimation fournie 
par l'armée la semaine dernière, suggérant que l'opération 
entamée le 23 mai par ces combattants liés à l'Etat islamique 
(EI) est loin d'être finie. 
    L'agence Amaq, organe de propagande de Daech, avance pour sa 
part mardi une occupation "de plus des deux tiers" de Marawi, 
une localité de 200.000 habitants située sur l'île de Mindanao. 
    La prise de Marawi par des centaines de combattants ralliés 
à l'EI, dont plusieurs dizaines en provenance de pays voisins et 
du Proche-Orient, fait craindre un ancrage du groupe 
fondamentaliste sunnite en Asie du Sud-Est. 
    La grande majorité de la population a fui la ville mais 
l'armée estime que de 500 à 600 habitants y seraient encore 
bloqués, voire retenus en otages. 
    Le général Restituto Padilla, porte-parole de l'armée, a 
estimé mardi qu'une centaine de combattants rebelles demeuraient 
dans la ville, contre 400 à 500 au moment de son occupation. 
    Les combats ont fait 58 morts dans les rangs des forces de 
sécurité, ainsi que 26 civils, selon un dernier bilan. En outre, 
202 insurgés du groupe Maute, qui a prêté allégeance à l'EI, ont 
été tués, selon Manille.  
 
 (Neil Jerome Morales et Simon Lewis, Gilles Trequesser pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer