Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les investisseurs se couvrent en Suisse avant un vote sur la monnaie

Reuters04/06/2018 à 16:53

LES INVESTISSEURS SE COUVRENT EN SUISSE AVANT UN VOTE SUR LA MONNAIE

par Saikat Chatterjee

LONDRES (Reuters) - Les systèmes bancaire et monétaire suisses sont confrontés au risque d'un choc majeur à l'occasion d'un référendum organisé dimanche au sein de la confédération et bien qu'il semble peu probable, les traders mettent en place des stratégies de couverture contre un éventuel pic de volatilité du franc et des titres bancaires.

Les électeurs suisses doivent se prononcer le 10 juin dans le cadre d'un référendum d'initiative populaire pour ou contre le passage de la Suisse à un système donnant à la Banque nationale suisse (BNS) le monopole de la création monétaire. Un vote positif, en ôtant aux banques le pouvoir de créer de la monnaie, freinerait drastiquement leur capacité à distribuer des prêts.

Selon les sondages d'opinion, l'initiative "monnaie pleine" ne passera pas: seulement un tiers de la population appelée à voter soutient ce projet, qualifié de "cocktail dangereux" par le gouverneur de la BNS, Thomas Jordan. Mais avec 10% d'indécis, les craintes d'un choc de type Brexit restent présentes.

Si l'initiative était adoptée, les banques ne pourraient prêter que l'argent qu'elles gèrent dans les comptes d'épargne et celui qu'elles pourraient obtenir à un coût relativement élevé sur les marchés monétaires et auprès de la BNS, et la capacité d'intervention de la BNS sur le marché des changes serait entravée.

Cela déboucherait sur une volatilité accrue du franc suisse, probablement à la hausse pour une devise déjà considérée comme une valeur refuge, et pénaliserait les bénéfices des banques comme UBS et Credit Suisse.

Les partisans du "oui" disent que la réforme rendrait le système bancaire plus sûr en lui retirant le pouvoir de créer de la monnaie et réduirait le risque de crises financières.

"On n'a pas vu de système bancaire de ce type depuis longtemps", souligne Neil Weller, responsable de la stratégie devises chez JP Morgan Asset Management à Londres. "Le référendum créerait également beaucoup d'incertitude sur les actifs suisses, y compris sur les actions et les obligations."

Pour s'y préparer, certains traders mettent en place des stratégies de couverture des risques extrêmes, en s'assurant contre des corrections sur les marchés via des options de vente sur les actions et sur le marché des changes. Une option de vente permet à son détenteur de vendre un montant spécifique d'un actif à un prix fixé à l'avance. Elle permet donc de compenser d'éventuelles pertes de la valeur de l'actif lui-même.

Les actions bancaires devraient reculer si l'initiative "monnaie pleine" passait, ce qui augmenterait la valeur des options.

Les titres UBS et Credit Suisse ont chuté au mois de mai, partiellement dans la crainte d'un effet de contagion de la crise politique en Italie, mais aussi à cause de ce référendum.

Le choc serait d'autant plus important que la taille du système bancaire suisse est deux fois plus importante que l'économie du pays.

Mais c'est le marché des changes, sur lequel la BNS intervient régulièrement afin d'éviter une trop forte appréciation du franc en période de crise, qui devrait subir le plus lourd impact. Une victoire du "oui" "réduirait fortement la capacité de la BNS à intervenir (...) et créerait une pression à la hausse sur le franc", note Neil Weller de JPM AM.

(Avec Michael Shields à Zurich et Alasdair Pal à Londres; graphique par Ritvik Carvalho, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Valeurs associées

-1.08%
-1.31%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.