1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les investisseurs retrouvent de l'appétit pour le risque
Newsmanagers25/06/2014 à 12:15

(NEWSManagers.com) - Les investisseurs internationaux ont retrouvé de l'appétit pour le risque sur fond de forte liquidité et de perspectives économiques plutôt favorables, selon le dernier sondage réalisé par Bank of America Merrill Lynch (BofA Merrill Lynch) entre les 6 et 12 juin auprès d'un échantillon de 223 panélistes représentant 581 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

Comme le mois précédent, les deux tiers des investisseurs s'attendent à un renforcement de l'économie mondiale au cours des douze prochains mois. Toutefois, 78% d'entre eux en net anticipent désormais une croissance en-dessous du potentiel au cours des douze prochains mois et ils sont de ce fait beaucoup plus nombreux (63%) que précédemment à demander aux sociétés d'accroître leurs dépenses d'investissement.

Les actions sont plus que jamais la classe d'actifs favorite des investisseurs. Ils sont 48% à faire état de surpondérations, soit une augmentation de 11 points de pourcentage d'un mois sur l'autre. Ils sont pourtant 15% à considérer la classe d'actifs comme surévaluée, un pourcentage jamais vu depuis l'an 2000. L'appétit pour l'immobilier est également orienté à la hausse. A 6%, le niveau de surpondération est à son plus haut depuis huit ans.

A l'inverse, les sous-pondérations sur les obligations, considérées comme surévaluées par les trois quarts des investisseurs, sont à leur plus haut niveau depuis la fin 2013.

La perspective de défaillances en Chine s'est renforcée et constitue le risque le plus significatif selon les investisseurs qui sont 36% à l'évoquer. Le cash se retrouve pourtant à 4,5% en moyenne, son plus bas niveau depuis janvier.

" L'Europe a constitué un canal bon marché pour s'exposer aux actions, mais les investisseurs ne considèrent plus l'Europe comme bon marché. Cela, conjugué à une certaine incertitude sur le niveau de la croissance, pourrait être une des raisons pour lesquelles l'optimisme est en train de décliner" , indique Obe Ejikeme, stratégiste quantitatif et actions européennes.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • soulamer
    25 juin10:39

    faudrait savoir....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

62.16 -8.82%
13.2 +42.55%
4264.02 -2.01%
2.18 +15.22%
31.67 +0.32%

Les Risques en Bourse

Fermer