Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les investisseurs inquiets pour Alstom, comme l'Etat

Reuters18/02/2014 à 13:39

ALSTOM SANCTIONNÉ EN BOURSE

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Alstom est lourdement sanctionné mardi matin à la Bourse de Paris, les investisseurs s'inquiétant de la santé du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires après que le journal Les Echos a évoqué un audit demandé par l'Etat et une augmentation de capital, au lendemain de la dépréciation de la participation de Bouygues dans le groupe.

Interrogée par Reuters, une porte-parole d'Alstom a assuré qu'aucune augmentation de capital n'interviendrait, évoquant le programme de réduction des coûts engagé par le groupe et son processus de cession d'actifs non stratégiques et d'une participation minoritaire dans le capital d'Alstom Transport pour renforcer sa structure financière.

A 11h30, le titre recule de 4,29% à 20,07 euros dans des volumes équivalents à 1,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. La valeur accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, en recul de 0,47% dans des volumes représentant 27% de leur moyenne quotidienne habituelle.

Selon Les Echos, le gouvernement a demandé il y a déjà plusieurs mois à un cabinet de consultants de mener une étude sur la situation du groupe "afin d'évaluer sa position sur ses différents marchés et ses options stratégiques".

"Ce n'est pas une bonne nouvelle pour Alstom car cela envoie un signal négatif au marché sur la santé d'Alstom", observe un trader en poste à Paris.

Le journal ajoute que l'idée de rapprochements sur certains métiers est "clairement" évoquée ainsi que celle d'une arrivée de l'Etat via une augmentation de capital.

"On revient sur le scénario catastrophe du début des années 2000, où l'Etat avait dû venir au secours du groupe en 2003 pour éviter sa faillite", considère un analyste parisien qui juge toutefois la situation différente, la vente d'actifs pouvant permettre à Alstom de "passer les moments difficiles et s'accorder au moins un an de sursis".

Pour faire face à une dégradation de son environnement de marché, Alstom a notamment annoncé son intention de vendre une participation minoritaire dans son pôle Transport et de supprimer dans un premier temps 1.300 postes pour accélérer ses économies, surtout en Europe.

Un gérant parisien rappelle néanmoins qu'en 2003, l'intervention de l'Etat avait donné lieu à un véritable "bras de fer" avec la Commission européenne.

"Il n'y a pas de raison pour que cela se passe mieux cette fois-ci. En plus, l'Etat ne sait pas gérer les entreprises, alors lorsqu'elles sont en difficulté, c'est encore plus compliqué", souligne-t-il.

L'article des Echos survient après l'annonce lundi matin par le groupe Bouygues d'une dépréciation d'un montant de 1,4 milliard d'euros sur sa participation de 29,33% dans Alstom à la suite de l'annonce par ce dernier d'une révision à la baisse de ses perspectives.

La nouvelle a relancé lundi les spéculations sur les intentions de Bouygues concernant sa participation dans Alstom.

A la Bourse de Paris, Bouygues perd 2,4% à 29,275 euros.

Edité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.