Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les intermittents lèvent l'occupation du ministère de la Culture

Le Parisien14/02/2014 à 02:12

Les intermittents lèvent l'occupation du ministère de la Culture

Après la proposition, la réaction. Alors que le Medef a proposé jeudi matin la suppression du régime des intermittents du spectacle lors de négociations sur l'avenir de l'assurance chômage, la réponse des premiers concernés n'a pas tardé. Ce jeudi après-midi, une cinquantaine d'intermittents ont occupé le hall du ministère de la Culture, rue des Bons-Enfants à Paris. Ils ont quitté les lieux en début de soirée après avoir appelé à des manifestations à Paris et en province le 27 février, date de la prochaine négociation sur leur régime d'assurance chômage.

Une délégation a rencontré dans l'après-midi la ministre Aurélie Filippetti.  Les militants de la CGT Spectacle, du Syndeac et de la Coordination des intermittents et précaires d'Ile-de-France ont constaté «l'incapacité de la ministre à répondre à leur revendication». Ils réclament un communiqué conjoint des ministères du Travail et de la Culture garantissant qu'il n'y aura aucun agrément d'un accord sur l'assurance chômage qui ne prévoit pas le maintien des annexes 8 et 10 spécifiques aux salariés du spectacle.

«Nous constatons que nous ne sommes pas réellement soutenus par la ministre contre les attaques du Medef et que nous devrons aller chercher ce soutien ailleurs», indiquait le communiqué lu jeudi soir par un militant. La ministre a pourtant réitéré son attachement au régime spécifique des intermittents du spectacle mais a rappelé que la négociation paritaire dépendait des partenaires sociaux.

VIDEO. Des intermittents occupent le hall du ministère de la Culture

La CGT veut «accentuer» le rapport de force

«L'impression que cela donne, c'est que le Medef est engagé dans un bras de fer avec le gouvernement sur le Pacte de responsabilité, et que la négociation sur l'assurance chômage est un élément dans ce contexte», a estimé jeudi Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT spectacle, présent à la fois à la table ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

82 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • fbordach
    18 février20:38

    Filipetti montre ici quel intérêt elle défend : le sien, bien compris, qui sur le long terme imposera de ne surtout pas faire de tort à ses ouailles. Elle montre ici n’avoir absolument rien à faire de l’équilibre des comptes, de la simple décence élémentaire de demander à tous de faire les mêmes efforts en temps de crise.Et s’il faut continuer à spolier les autres salariés pour protéger les intermittents, eh bien, qu’à cela ne tienne.

    Signaler un abus

  • s.boyer
    14 février16:45

    En tant que salarié du privé j'aimerais bien suspendre ma contribution a l'entretien de la troupe de pa rasites du spectacle. Chiche?

    Signaler un abus

  • psdi
    14 février16:33

    C'est sur, nous on ne prend pas ça à la légère.

    Signaler un abus

  • psdi
    14 février16:33

    Les photos, des captures d'écran, sont diffusées notamment par le site internet du groupe «Résistance antifasciste de l'Indre» (Rafi) qui dénonce également les liens du candidat FN avec la section berrichonne du Renouveau français (RF), ainsi que ses réactions approbatrices sur Facebook à des opinions racistes, voire à des appels au meurtre de musulmans ou d'étrangers. «Il ne faut pas prendre tout au premier degré», se défend le militant d'extrême droite.

    Signaler un abus

  • psdi
    14 février16:31

    On sait où ils vont les chercher au FN : Le blason tatoué sur le bras gauche du jeune homme reproduit très exactement celui de la Division Charlemagne de la Waffen-SS, qui était composée de volontaires français.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.5765 -1.39%
5104.35 +0.39%
0.88312 +0.08%
22.21 +0.18%
2.555 +5.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.