1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les interceptions dangereuses au menu du Conseil Otan-Russie
Reuters12/07/2017 à 18:34

    BRUXELLES, 12 juillet (Reuters) - Les représentants de 
l'Otan et de la Russie devraient mutuellement s'exhorter jeudi à 
Bruxelles à plus de prudence dans le survol de la Baltique après 
une série d'interceptions controversées. 
    A l'occasion de ce Conseil Otan-Russie, les ambassadeurs des 
pays de l'Alliance atlantique demanderont à Moscou que les 
pilotes russes transmettent leurs plans de vols, répondent aux 
demandes du contrôle aérien ou s'identifient via des 
transpondeurs. 
    "Il y a eu une série d'interceptions dangereuses", fait 
valoir un responsables de l'Otan. "La réduction du risque reste 
une préoccupation." 
    Pour le Kremlin, les vols russes au-dessus de la mer 
Baltique sont réalisés en totale conformité avec le droit 
international. 
    L'Otan a déclaré le mois dernier avoir repéré trois avions 
russes au-dessus de la Baltique, dont deux qui, dit-elle, n'ont 
pas répondu aux contrôleurs aériens ni aux demandes 
d'identification. 
    La Russie affirme que l'incident concernait un chasseur F-16 
de l'Otan qui s'est approché d'un avion transportant le ministre 
russe de la Défense Sergueï Choïgou alors qu'il survolait la 
Baltique et que le F-16 a été éloigné par un Soukhoï-27 russe.  
    Lors du Conseil Otan-Russie, le représentant de la Russie,  
Alexandre Grouchko, devrait aborder la question des 
interceptions, mais aussi le conflit dans l'est de l'Ukraine qui 
a fait plus de 10.000 morts depuis avril 2014. 
    L'Otan accuse la Russie d'apporter un soutien direct aux 
séparatistes prorusses de l'Est ukrainien en leur fournissant 
des armes et des troupes. La Russie dément toute intervention et 
estime que ce conflit relève de la catégorie des guerres 
civiles. 
    La question des manoeuvres militaires sera également 
abordée. La Russie et la Biélorussie entendent organiser des 
exercices communs en septembre. Selon certains Etats membres de 
l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, ils pourraient 
impliquer plus de 100.000 militaires et comprendre une formation 
aux armes nucléaires. Le dernier exercice de cette envergure 
remonte à 2013. 
 
 (Robin Emmott; Danielle Rouquié pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer