Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Les industriels allemands arrivent en force sur le marché européen de la consommation » par Véronique Riches-Flores du Cercle des analystes indépendants

Boursorama27/06/2014 à 13:45

L'Allemagne est devenue, au cours des dernières années, une grande puissance exportatrice... dans l'agroalimentaire nous rappelle Véronique Riches-Flores.

L'Allemagne n'exporte pas seulement des machines-outils et des voitures haut-de-gamme. Les produits allemands  de consommation courante sont de plus en plus plébiscités par les consommateurs européens explique Véronique Riches-Flores, économiste (Riches-Flores Research) et membre du Cercle des analystes indépendants.

C'est bien en effet sur les biens de consommation courante que les productions allemandes semblent avoir le vent en poupe ces toutes dernières années en Europe. La crise aidant, le temps où l'automobile et l'équipement du foyer haut de gamme faisaient l'essentiel des ventes des entreprises allemandes aux consommateurs du reste de l'Europe est dépassé. Les produits de faible valeur marchande et faible valeur ajoutée ont, à l'inverse, réalisé une percée exceptionnelle sur le marché européen ces dernières années, que ce soit dans l'agro-alimentaire, la chaussure, la maroquinerie, ou l'habillement. Entre 2005 et 2012, les exportations de ces produits vers les quatre principaux partenaires allemands de la zone euro ont enregistré des rythmes de croissance bien supérieurs à ceux des productions traditionnelles, souvent en déclin : 4,5 % par an en moyenne s'agissant des articles d'habillement, + 6 % pour les vêtements et accessoires non-textiles, + 7 % pour ceux de la chaussure, quand les ventes de produits laitiers, grains ou autres matières alimentaires de base ont le plus souvent gravi les marches à des rythmes de plus de 10 % l'an... alors, qu'au contraire, les exportations automobiles refluaient de 3 % par an.

Pas seulement une histoire de coûts...

Si les écarts de coûts expliquent une partie de ces évolutions, notamment grâce à l'afflux de main d'œuvre des pays d'Europe de l'Est dans l'agriculture allemande, l'origine de cette percée est toutefois plus complexe, relevant tout à la fois d'une évolution de la stratégie commerciale allemande mais également d'un changement d'influence de plus en plus notables, un peu comme si l'Allemagne bénéficiait d'un renouveau de son image en matière de mode de vie. La percée des marques allemandes dans la création, la mode, l'habillement ne s'explique guère par des écarts de coûts ou des critères spécifiques de qualité mais pourrait, en revanche, correspondre à une certaine conception du confort vestimentaire que revendiquent nombreuses marques en essor et à laquelle une population de consommateurs vieillissants peut être plus sensible. L'influence culturelle en provenance d'Europe de l'Est dont l'empreinte est dorénavant très présente dans les secteurs en vogue est une autre illustration de ce renouveau. Enfin, l'industrie agro-alimentaire allemande a connu un développement particulièrement rapide ces dernières années et s'impose aujourd'hui au premier rang des exportateurs, en lieu et place de la France, grâce notamment à la présence accrue de ses discounters tels Lidl et Aldi.

...mais une assise de plus en plus étendue des produits allemands en Europe

Le résultat de ces tendances combinées est aujourd'hui celui d'une diversification accrue des exportations allemandes à destination de l'Europe avec, à la clé, une mutation des relations bilatérales entre l'Allemagne et ses partenaires, en même temps qu'une pénétration plus étendue de ses produits au niveau régional. Malgré un contexte économique peu porteur ces dernières années, l'emprise commerciale de l'Allemagne sur le reste de la région s'est, incontestablement, élargie. Ce constat rappelle un certain nombre d'évidences qu'il est peut-être bon de rappeler, notamment de ce côté-ci du Rhin :

- l'existence d'un marché européen de la consommation toujours considérable, dont la valeur, supérieure à 10 trillions de dollars, concentre encore un cinquième du marché mondial. A l'heure où le discours ambiant ne semble plus n'avoir d'yeux que pour les marchés lointains du monde émergent sans doute n'est-il pas superflu d'en rappeler la réalité.

- L'évidence que le renouveau industriel ne passera pas uniquement pas le développement de productions à forte intensité technologique à l'égard desquelles se concentrent, peut-être excessivement, les stratégies industrielles.

- Celle, enfin, d'une ressource de développement considérable dans la sphère agricole et agro-alimentaire que la France a trop systématiquement délaissée.

« Les industriels allemands arrivent en force sur le marché européen de la consommation » par Véronique Riches-Flores du Cercle des analystes indépendants

Véronique Riches-Flores

Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d'analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.