Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les grandes banques en avance sur le calendrier de Bâle III

Reuters19/03/2013 à 17:00

LONDRES (Reuters) - Les principales banques du monde se sont nettement rapprochés des objectifs de solvabilité fixés par la réforme dite de "Bâle III", prenant plusieurs années d'avance sur le calendrier prévu, montrent deux rapports publiés mardi par deux autorités internationales de supervision du secteur.

Le Comité de Bâle, qui rassemble des autorités de supervision d'une trentaine de pays et est à l'origine des nouvelles dispositions, a calculé que les 101 principales banques suivies avaient besoin, en juin dernier, de 208,2 milliards d'euros de fonds propres supplémentaires pour respecter les objectifs, soit 176 milliards de moins qu'en décembre 2011.

La mise en oeuvre de Bâle III étant étalée sur plus de six ans à compter de janvier de cette année, la nouvelle étude montre que les banques pourraient respecter les nouvelles règles bien plus tôt que prévu.

L'écart qui reste à combler inclut les "surcharges de capital" que les plus importantes des banques doivent détenir à partir de 2016 en plus du plancher fixé par Bâle III.

De son côté, l'Autorité bancaire européenne (ABE) explique, dans une étude menée en parallèle à celle du Comité de Bâle, que les principales banques européennes avaient besoin en juin de lever 112,4 milliards d'euros pour atteindre le ratio de fonds propres minimal de 7%.

Cela signifie que plus de la moitié des besoins de fonds propres identifiés par le comité de Bâle pour les 44 premières banques de l'Union européenne avaient été satisfaits.

Le Comité de Bâle précise que le ratio de fonds propres "durs" des principaux établissements s'établissait à 8,5% en juin dernier.

En outre, les 101 banques étudiées ont généré entre le 1er juillet 2011 et le 30 juin 2012 des bénéfices avant impôt et dividendes de 380 milliards d'euros au total, ce qui implique que leurs besoins pourraient être comblés sans avoir à faire appel aux marchés.

Huw Jones, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat


Mes listes

valeur

dernier

var.

13.745 +0.22%
14.15 -0.11%
0.339 -5.31%
18.97 +0.48%
74.47 -0.73%
67.3 -3.51%
1.351 -0.22%
51.84 +1.33%
16.05 -0.31%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.