Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Français et la Bourse : une relation toujours tourmentée (observatoire Capitalcom)

Boursorama13/04/2015 à 15:44

88% des actionnaires sont fiers de l'être

Les actionnaires individuels souffrent d’une mauvaise image en France. Comme chaque année, un certain nombre d’acteurs a profité de la publication des résultats annuels 2015 des grandes sociétés cotées pour mettre en opposition – une fois de plus – le capital et le travail. Cette hostilité à leur égard est-elle la raison pour laquelle la Bourse de Paris a perdu près de 3 millions d’actionnaires individuels depuis 2008 ?

Une fierté qui ne se dément pas

Les actionnaires individuels ne sont pourtant pas affectés par cette mauvaise image, comme le révèlent les résultats de la 2ème Édition de l’Observatoire des Actionnaires d’Avenir. Ils sont en effet 88% à se déclarer fiers d’être actionnaires et 77% en ce qui concerne les actionnaires salariés ! Et pour cause, selon eux, être actionnaire c’est d’abord participer au vote en Assemblée Générale (27,1% des réponses), réagir si l’entreprise dont ils sont actionnaires se comporte de manière irresponsable (23,1%) et se tenir informés de l’actualité des entreprises (15,6%) ! De hautes responsabilités pour des particuliers qui voient dans le placement actions un excellent moyen de participer au développement des entreprises et de l’emploi (48,1% des répondants).

L’Observatoire a également interrogé un échantillon représentatif de la population française composé de non-actionnaires : les Français n’ont pas non plus d’opposition de principe à le devenir et 61% d’entre eux déclarent même qu’ils seraient fiers d’être actionnaires, pour les mêmes raisons ! Par ailleurs, seuls 3,2% d’entre eux ne possèdent pas d’actions du fait de la mauvaise image des actionnaires en France !

Un rapport à la Bourse qui reste pourtant complexe…

Les réticences des Français à s’engager en Bourse reposent davantage sur une méconnaissance de son rôle et de son fonctionnement. Ils ont en effet tendance à voir le placement actions comme un produit exclusivement financier, quasi-désincarné de l’entreprise, grâce auquel ils pourraient gagner plus d’argent avec leur épargne (pour 32,0% d’entre eux) et bénéficier d’avantages fiscaux (21,1%). De fait, s’ils ont une bonne image des entreprises françaises, ils portent un regard plus contrasté sur la Bourse, qu’ils jugent opaque (pour 63,9% d’entre eux) et irrationnelle (49,2%). En outre, seul un quart des Français déclare faire confiance à la Bourse, alors qu’ils sont 34,5% à faire confiance aux grandes entreprises et 71,7% aux petites et moyennes entreprises ! Outre le manque d’argent à épargner, ce sont la crainte de perdre de l’argent (pour 24,5% des Français) et la complexité du fonctionnement de la Bourse (13,3%) qui dissuadent le plus les velléités d’actionnariat des particuliers. Même les actionnaires individuels actuels estiment qu’ils pourraient renoncer à leurs placements actions pour ces raisons.

Une nécessité de mobiliser l’ensemble des acteurs pour réconcilier les Français et la Bourse

Six entreprises françaises – Air Liquide, AXA, BNP Paribas, GDF Suez, L’Oréal et Suez Environnement – et 16 institutions de Place se sont engagées au sein de l’Observatoire des Actionnaires d’Avenir pour mieux comprendre les freins à l’investissement en actions et mobiliser l’ensemble des acteurs de la Place de Paris pour les lever. À l’issue de cette 2ème édition, les axes de travail sont évidents : il est urgent de mieux accompagner les Français dans des démarches, qu’ils jugent trop complexes (pour 13,3% d’entre eux), d’une part, mais aussi de faire preuve d’une plus grande pédagogie sur la notion du couple risque / rendement d’autre part. En effet, si un quart des Français (24,5%) craint de perdre de l’argent en investissant en Bourse, il est essentiel de rappeler que les actions sont le placement le plus rémunérateur à long terme selon une récente étude de l’AMF. Une donnée loin d’être négligeable.

Caroline de la Marnierre

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1482544
    13 avril17:25

    Il faudrait,déjà pouvoir avoir les mêmes moyen de travailler que les GROS !

    Signaler un abus

  • juillia3
    13 avril17:18

    toujours et encore trop de magouille ,y a plus de place pour les petits

    Signaler un abus

  • M7166371
    13 avril16:51

    la bourse est largement devenue une zone de non-droit où les particuliers sont systématiquement spoliés , ce n'est guère motivant !

    Signaler un abus

  • plecante
    13 avril16:35

    suppression de l'abattement, fiscalité sur les dividendes, tout pour décourager les investisseurs (mais pas tant que ça les spéculateurs, facteurs de risque), l'état est le principal responsable!

    Signaler un abus

  • mlemonn4
    13 avril16:33

    Il y a effectivement la spolitaion fiscale industrilele d'une part mais d'autre part le racket organisé par le système financier lui-même étant donné qu'il y a des marchés financiers à deux vitesses, l'un pour les institutionnels et l'autre pour les particuliers! Mais surtout, le pire c'est la mainupaltion et le controle des marchés par quelques mains qui font dans l'impunité la plus totale, la pluie et le beau temps comme bon leur semble! Mais à quoi servent les autorités de controle !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

2.995 +0.50%
3224.82 +0.96%
64191.4 +0.31%
0.855 -1.72%
15.43 +0.92%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.