Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les fonds monétaires menacés par les taux négatifs en zone euro

Reuters27/11/2013 à 16:23

LES FONDS MONÉTAIRES MENACÉS PAR LES TAUX NÉGATIFS EN ZONE EURO

par Marc Jones et Jamie McGeever

LONDRES (Reuters) - L'industrie européenne de la gestion monétaire est prise en tenaille entre la menace de taux d'intérêt négatifs et de nouvelles contraintes réglementaires qui risquent de la mener au bord de la disparition.

Les fonds monétaires gèrent environ 850 milliards d'euros d'actifs investis dans des titres à court terme dont les notes ne sont pas inférieures à la catégorie investissement mais ils peinent à dégager des profits dans un environnement de taux déjà proches de zéro.

Sur les 1.555 fonds recensés au début de 2011, près de 400 ont déjà fermés et l'éventualité du passage en territoire négatif du taux de la facilité de dépôt de la Banque centrale européenne (BCE) augure mal de l'avenir de ceux qui restent.

Certes, les fonds monétaires n'ont pas accès à la facilité de dépôt de la BCE, mais le passage en territoire négatif du taux servi sur les fonds qui y sont déposés par les banques de la zone euro aurait pour effet d'accentuer les pressions à la baisse sur les taux courts, compliquant un peu plus encore la tâche des gérants monétaires.

"Cela pourrait bien être le dernier clou dans le cercueil des fonds monétaires", prévient Patrick Siméon, responsable de la gestion monétaire d'Amundi.

"Le fait que nous puissions encore capter une prime de crédit sur les émetteurs non souverains signifie que nous parvenons encore à dégager un rendement positif."

"Si la banque centrale passe en territoire négatif, nous n'aurons plus aucune chance d'atteindre cet objectif."

Les fonds monétaires ont enregistré une décollecte nette de 57 milliards d'euros cette année.

CONTRAINTES RÉGLEMENTAIRES

Pour de nombreux analystes, une disparition de l'industrie ne serait pas nécessairement dramatique, les fonds devant trouver à s'investir ailleurs. Mais pour d'autres, les gouvernements et les banques de la zone euro verraient se tarir une source de financement encore abondante et sûre alors que la reprise économique reste très fragile.

Les fonds monétaires détiennent en effet 22% de l'ensemble des titres à court terme émis par les Etats et les entreprises de la zone euro et près de 40% des titres à court terme émis par les banques, selon Barclays.

Les opérateurs du marché monétaire ne s'attendent pas à ce que la BCE opte pour un taux de dépôt négatif selon une enquête Reuters publiée la semaine dernière, mais certains responsables monétaires de la zone euro comme Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, n'ont pas exclu cette éventualité.

De grands fonds monétaires s'y préparent d'ailleurs, certains d'entre eux ayant refusé d'accepter de nouvelles souscriptions ou décidé de les plafonner tandis que d'autres ont élargi la gamme de leurs supports d'investissement pour garder une chance de dégager des bénéfices.

Jon Boyle, gérant de l'Institutional Liquidity Fund de Fidelity se veut confiant malgré un environnement difficile et se refuse à penser que l'industrie peut disparaître.

Il reconnaît toutefois que sa survie dépend de la volonté des clients de payer des commissions de gestion tout en sachant que la performance des fonds monétaire peut être négative.

Pour lui, le passage en territoire négatif du taux de dépôt de la BCE reviendrait à "franchir le Rubicon".

"Si vous gagnez cinq à dix points de base en ce moment, quel que soit l'actif dans lequel vous investissez, une baisse de 10 points de base vous met dans le rouge", prévient-il.

Outre la menace de taux négatifs, l'industrie de la gestion monétaire doit aussi composer avec un renforcement de ses règles prudentielles engagé après la faillite de Lehman Brothers en 2008 et qui pèse sur sa rentabilité.

Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.173 -0.01%
143.008 +0.03%
15.622 -0.55%
10.262 -0.02%
25.5 +2.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.