Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Etats-Unis pèsent sur le 1er trimestre de L'Oréal

Reuters15/04/2014 à 00:08

NET RALENTISSEMENT POUR L'ORÉAL DE SA CROISSANCE AU 1ER TRIMESTRE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a vu sa croissance organique nettement ralentir au premier trimestre, plombée par un recul de ses ventes de produits grand public aux Etats-Unis, dont le groupe attend un retour à la croissance au deuxième trimestre.

Le numéro un mondial des cosmétiques, propriétaire de Garnier, Lancôme ou Yves Saint Laurent Beauté, a vu ses ventes reculer de 2,2% à 5,64 milliards d'euros, impactées par des effets de change négatifs dus à l'appréciation de l'euro.

A taux de change constants, la croissance organique tombe à 3,5%, un chiffre nettement inférieur aux 4,3% attendus en moyenne par les analystes et en net retrait par rapport aux 5,4% du 4e trimestre 2013.

Première division du groupe, les produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybelline) ont vu leur croissance ramenée à seulement 1,2% (après +3,7% au 4e trimestre), impactée par un recul d'environ 5% aux Etats-Unis.

Cette baisse s'explique, selon L'Oréal, par une stagnation du marché américain, touché par les intempéries, ainsi qu'une base de comparaison particulièrement élevée, les ventes de la division ayant bondi de près de 9% un an auparavant.

Le PDG du groupe, Jean-Paul Agon, a dit s'attendre à un retour à la croissance sur ce marché dès le deuxième trimestre, ainsi qu'à une accélération pour l'ensemble du groupe au cours de l'année.

"Ce trimestre a été contrasté mais a donné des signes encourageants, comme la reprise des marchés d'Europe du Sud qui constitue une extrêmement bonne surprise", a-t-il dit, rappelant que cette reprise était de bon augure pour les marges du groupe, l'Europe dégageant la plus forte rentabilité.

RALENTISSEMENT EN CHINE ET EN RUSSIE

Les produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté), ont eux aussi ralenti tout en restant très dynamiques (+7,2% après +8,4%) et en faisant mieux que LVMH, dont la division parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain, Givenchy) a vu ses ventes se tasser à 5%.

En revanche, la dynamique s'est accélérée dans les produits professionnels destinés aux coiffeurs et la cosmétique dite "active (Vichy, La Roche Posay), qui signe la meilleure performance du groupe avec une croissance organique de 8,7%.

Sur le plan géographique, les ventes ont accusé un recul de 0,6% aux Etats-Unis, tandis que la croissance a faibli aussi dans les marchés émergents (+7,5% après +9,4%), avec un ralentissement en Chine ainsi qu'en Russie, en pleine crise ukrainienne, où "la croissance n'est clairement plus ce qu'elle était", a observé Jean-Paul Agon.

Sur le marché chinois des produits de luxe, où la croissance a été divisée par deux (à 8%), L'Oréal a fait "une fois et demie mieux que le marché", a précisé Jean-Paul Agon.

A l'inverse, L'Europe de l'Ouest a accéléré le pas (+2,8% après +1,6%) avec, pour la première fois depuis cinq ans, un retour à la croissance des marchés d'Europe du Sud.

Au total ces chiffres sont jugées "assez décevants", par Andrew Wood, analyste de Bernstein, qui souligne qu'il s'agit de la plus faible croissance du groupe depuis la récession de 2009.

Jean-Paul Agon a réaffirmé s'attendre à une progression du marché mondial des cosmétiques comprise entre 3,5% et 4% pour l'ensemble de l'année 2014.

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.