Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Etats-Unis avancent vers un accord sur le 'mur budgétaire'

Reuters18/12/2012 à 19:51

LES NÉGOCIATIONS SE POURSUIVENT AUX ÉTATS-UNIS POUR ÉVITER LE "MUR BUDGÉTAIRE"

par Richard Cowan et Mark Felsenthal

WASHINGTON (Reuters) - Les négociations sur les moyens d'éviter le 'mur budgétaire' se poursuivent aux Etats-Unis mardi au lendemain de nouvelles concessions présentées par Barack Obama qui marquent une évolution significative de sa part au sujet des impôts sur les revenus les plus élevés.

Le président démocrate et les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, doivent s'entendre avant le 31 décembre pour éviter une hausse des impôts et une baisse des dépenses fédérales, toutes deux automatiques, qui créeraient un choc susceptible de plonger l'économie américaine en récession.

Selon une source proche des négociations, le président Obama propose désormais aux républicains de prolonger les exonérations d'impôts entamées sous son prédécesseur George W. Bush pour les contribuables dont le revenu annuel est égal ou supérieur à 400.000 dollars.

Or, Barack Obama était jusqu'à présent inflexible sur un seuil de 250.000 dollars. Il reste toutefois bien loin de la position des républicains, qui rejettent toute hausse d'impôts pour les revenus inférieurs à un million de dollars.

COMPROMIS

En attendant un rapprochement des positions - selon certains analystes, un compromis pourrait se faire à 500.000 dollars - le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a fait savoir qu'il préparait une sorte de 'plan B', une loi se bornant à reprendre la proposition de son parti sur le seuil d'un million de dollars.

La Maison blanche a aussitôt rejeté ce plan, en soulignant qu'il ne mettait pas suffisamment à contribution les ménages les plus aisés, tout en soulignant la volonté du président de continuer à négocier pour éviter le 'précipice'.

"Il ne veut pas accepter un accord qui ne demande pas suffisamment aux plus riches en matière de taxes et qui à la place fait porter le fardeau à la classe moyenne et aux personnes âgées", a déclaré le porte-parole du président Obama, Jay Carney, dans un communiqué.

Auparavant, le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, avait souligné que le 'plan B' de John Boehner ne pourrait être voté par les deux chambres du Congrès en l'état.

Selon un assistant du Congrès, John Boehner a présenté aux élus républicains mardi, lors d'une séance à huis clos, un projet prolongeant après la date butoir du 31 décembre toutes les déductions fiscales pour les foyers américains gagnant moins d'un million de dollars par an.

En juillet, les démocrates ont fait voter au Sénat une proposition de loi entérinant la poursuite des exonérations d'impôts pour les foyers aux revenus inférieurs à 250.000 dollars.

NICHES FISCALES

Outre les réductions d'impôts qui divisent les deux camps, deux autres dossiers sont sur la table : la réduction des dépenses publiques et une réforme des impôts pour réduire les niches fiscales.

En ce qui concerne la proportion dépenses/recettes, le président a aussi fait un pas en direction des républicains en abaissant la part qu'il souhaite accorder à la hausse des recettes fédérales dans le plan à dix ans de réduction du déficit budgétaire.

Il propose désormais 1.200 milliards de dollars de recettes supplémentaires contre 1.400 milliards précédemment. John Boehner avance pour sa part le chiffre de 1.000 milliards de dollars, provenant à la fois de la hausse des taux d'imposition et de la réduction de certaines exonérations fiscales pour les hauts revenus.

Sur le volet dépenses, Barack Obama est prêt à accepter 1.220 milliards de dollars d'économies par le biais notamment d'une modification du mode de calcul de certaines prestations sociales revalorisées en fonction du taux d'inflation.

Un porte-parole de John Boehner a qualifié ces propositions de "pas dans la bonne direction", tout en insistant sur les divergences persistantes en matière de réduction des dépenses.

"Nous espérons poursuivre les discussions avec le président afin de parvenir à un accord vraiment équilibré et qui s'attaque à notre problème de dépenses", a dit ce porte-parole, Brendan Buck.

Signe supplémentaire qu'un accord semble désormais à portée de main, les propositions formulées lundi par Barack Obama ne constituent pas sa dernière offre, a dit cette même source proche des négociations.

Bertrand Boucey et Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.