Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les entreprises européennes profitent de la baisse de l'euro

Reuters02/09/2015 à 18:50

LES ENTREPRISES EUROPÉENNES TIRENT PROFIT DE LA BAISSE DE L'EURO AU 2E TRIMESTRE

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les entreprises européennes ont publié des résultats trimestriels jugés encourageants, la baisse conjuguée de l'euro et du prix des matières premières ayant compensé les effets du ralentissement économique observé dans plusieurs marchés émergents, Chine en tête.

Au tout début de cette saison des résultats trimestriels, les analystes s'étaient montrés confiants tout en considérant qu'elle serait déterminante pour la suite de l'année boursière en Europe.

Analystes et gérants attendaient en effet de voir les entreprises montrer des signes d'amélioration après les mesures de soutien prises par la Banque centrale européenne.

"C'est une saison encourageante. Les entreprises ont bien pris le relais de la BCE", résume Vincent Juvyns, stratégiste chez JPMorgan AM.

Selon une étude Thomson Reuters publiée en fin de semaine dernière sur les résultats trimestriels, les entreprises européennes devraient enregistrer une progression de 8,6% de leurs résultats au deuxième trimestre, 56% des sociétés du Stoxx 600 ayant en outre dévoilé des chiffres meilleurs qu'attendu par les analystes.

"Les résultats ont été bien meilleurs dans la zone euro qu'en Europe, avec des difficultés en Europe du Nord et un effet devise plus favorable pour l'euro", constate Cyrille Collet, directeur de la gestion actions chez CPR AM.

"LA CROISSANCE REPART"

"On a vu qu'en Europe la croissance repart, que les entreprises exposées aux Etats-Unis ont profité de l'effet dollar mais qu'en Asie, cela a été plus difficile. Les entreprises exposées aux pays émergents ont souffert. C'est une inversion par rapport à avant, où il était de bon ton d'éviter d'être trop exposé à l'Europe", poursuit-il.

Profitant de la BCE, le niveau moyen sur un trimestre de l'euro face au dollar est tombé à 1,0963 dollar entre avril et juin, au plus bas depuis les trois premiers mois de 2003, contre 1,3738 dollar pour le deuxième trimestre 2014, montrent des données Thomson Reuters.

Les stratégistes de Société générale estiment dans une note que grâce à cet effet de change favorable, les résultats trimestriels des sociétés européennes pourraient enregistrer leur meilleure saison depuis le premier trimestre 2011.

Les investisseurs ont également été marqués par les effets de cette saison de résultats sur les attentes du consensus en termes de croissance des bénéfices pour 2015, qui ont été révisées à la hausse pour les groupes de la zone euro alors qu'elles ont continué d'être abaissées pour l'ensemble de l'Europe.

"UN VRAI CHANGEMENT"

Cette amélioration du sentiment des analystes fait suite à quatre années nettement plus difficiles pour les entreprises de la zone euro, en particulier entre 2011 et 2013.

"C'est un vrai changement, soutenu par la baisse des cours du pétrole, de l'euro et les initiatives de la Banque centrale européenne", juge Marc Craquelin, directeur de la gestion d'actifs à La Financière de l'Echiquier.

"On a eu beaucoup de bonnes surprises, en particulier dans l'univers des Mid Caps, qui sont moins dépendantes des marchés émergents et plus exposées à leurs marchés locaux", remarque-t-il.

L'exposition aux marchés émergents, et plus particulièrement à la Chine pour laquelle les investisseurs craignent un ralentissement plus marqué que prévu, a été au coeur des préoccupations du marché cet été, faisant chuter le Stoxx 600 de 8,47% en août, son pire mois depuis août 2011.

Illustrant la différence entre une exposition locale et une plus grande dépendance aux marchés émergents et aux prix des matières premières, les groupes financiers européens ont vu leurs bénéfices bondir de 48,9% au deuxième trimestre pendant que les résultats du secteur de l'énergie ont fondu de 37,9%, d'après les données compilées par Thomson Reuters.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.