Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les entreprises accompagnées par les capital-investisseurs ont bien résisté à la crise
Newsmanagers14/12/2010 à 16:15

(NEWSManagers.com) - Les entreprises accompagnées par les acteurs français du capital investissement " ont démontre leur résistance à un environnement particulièrement compliqué" , selon l'édition 2010 de l'étude réalisée par l'Association française du capital-investissement (Afic) et Ernst & Young auprès de 1.658 entreprises, dont 1.219 PME.
Les entreprises concernées sont parvenues à limiter la baisse de leur chiffre d'affaires et de leurs effectifs. L' étude enregistre un fléchissement du chiffre d' affaires France (-5,9 % entre 2008 et 2009) ainsi qu' un recul modéré des effectifs France (-1,8 %). Ces résultats sont à comparer avec la baisse du chiffre d' affaires des entreprises du CAC 40 (-6,8 %) sur la même période. Le recul des effectifs a également été plus marqué pour les entreprises du CAC 40 (-2,8 %) et pour l' ensemble des entreprises du secteur privé français (-2,0 %).
Ces résultats montrent cependant des évolutions contrastées en fonction du stade de développement, de la taille ou du secteur des entreprises. Les entreprises en phase de capital-développement ont particulièrement bien résisté à l' environnement difficile. Les effectifs sont ainsi restés stables (-0,2 %) alors que le chiffre d' affaires n' a baissé que de 2,6 %. Les entreprises en phase de transmission ont enregistré un recul de 9,2 % du chiffre d' affaires mais ont su limiter la baisse de leurs effectifs à 2,9 %.
Les entreprises en phase de création/post création, plus sensibles à la crise, ont ajusté leurs charges rapidement; les effectifs ont ainsi reculé de 8 % entre 2008 et 2009 alors que le chiffre d' affaires confirmait une baisse de 7,1 %.

L' analyse approfondie des résultats souligne par ailleurs que, parmi les 100 premières entreprises classées par chiffre d' affaires, près de 60 % de la baisse des effectifs et 50 % du recul du chiffre d' affaires est imputable aux 25 entreprises cotées ayant répondu à l' étude. Les 75 autres entreprises du Top 100 ont par contre démontré une belle résistance à la crise. En conservant des effectifs stables (+0,2 %), ces entreprises préparent ainsi la sortie de crise.

Si le secteur de la construction apparait comme le plus pénalisé par l' environnement économique, les secteurs du médical et des biotechnologies ainsi que l' informatique bénéficient de meilleurs résultats. Le secteur de l' énergie affiche même une progression des effectifs (+6,3 %) et du chiffre d' affaires (+1,3 %).

Selon Hervé Schricke, président de l'Afic, " les investisseurs ont démontré leur rôle d' accompagnement dans la durée en soutenant les entreprises de leurs portefeuilles. Ils ont ainsi réinjecté des fonds propres quand celles-ci en ont eu besoin: pas moins de 64 % des investissements de l' année 2009 ont ainsi été des réinvestissements. L' étude qui vient d' être publiée souligne par ailleurs le besoin de stabilité du financement de l' innovation, le cycle de développement pouvant être affecté plus violemment par des conjonctures défavorables " .

info NEWSManagers

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer