1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les défensives en soutien, prudence sur le front du commerce
Reuters21/08/2018 à 13:14

LES BOURSES EN EUROPE, SAUF LONDRES, EN HAUSSE À MI-SÉANCE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - A l'exception de Londres, en léger repli, les Bourses européennes évoluent en hausse mardi à mi-séance, la bonne performance des secteurs défensifs soutenant les indices à la veille d'une nouvelle session de discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Le contexte de marché est marqué en outre par la baisse du dollar après les critiques de Donald Trump contre la politique monétaire américaine.

À Paris, le CAC 40 prend 0,72% à 5.418,18 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,65%.

A Londres, le FTSE 100 cède 0,18%, pénalisé par les valeurs minières après l'annonce par BHP Billiton que la réduction promise de ses coûts pourrait être plus lente que prévu initialement.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,3%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,72% et le Stoxx 600 0,32%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 0,2%.

TRUMP PÈSE SUR LE DOLLAR

Sur le marché des changes, le dollar abandonne 0,37% face à un panier de devises de référence après les déclarations du président américain sur la politique de taux d'intérêt de la Réserve fédérale.

Dans un entretien à Reuters, Donald Trump a en effet dit n'être "pas emballé" par la politique de hausse des taux d'intérêt suivie par le président de la Réserve fédérale Jerome Powell, jugeant que la Fed devrait soutenir davantage l'économie américaine. Et il a de nouveau accusé la Chine et l'Union européenne de manipuler leur monnaie.

Ces propos, qui pourraient compliquer la poursuite de la hausse des taux de la Fed, ont fait baisser le dollar avant même la clôture de Wall Street lundi.

L'euro s'apprécie de son côté de 0,37% à 1,1521 dollar après un pic à 1,1543, son plus haut niveau depuis le 9 août.

"On constate clairement que le président (Trump) cherche à faire baisser le dollar à chaque fois que celui-ci commence à sembler un peu cher", commente Neil Wilson, de Markets.com.

"Je pense que le marché va se raviser et que le dollar va rebondir mais il semble que le marché craigne que le président cherche à influencer la politique de la Fed."

LES DÉFENSIVES ET LES BANCAIRES EN POINTE

Cet accès de faiblesse du dollar intervient à la veille de la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed et surtout trois jours avant un discours très attendu du président de l'institution, Jerome Powell, vendredi au symposium de Jackson Hole.

Les investisseurs attendent par ailleurs des indices sur l'évolution des discussions entre les Etats-Unis et la Chine sur leurs échanges commerciaux, deux jours de pourparlers étant prévus à Washington mercredi et jeudi.

En Bourse en Europe, les secteurs considérés comme les moins dépendants du cycle économique se distinguent, ce qui signale une certaine prudence de la part des investisseurs. Les compartiments de la santé et des services aux collectivités ("utilities") prennent ainsi respectivement 0,51% et 0,72%.

A la hausse également, l'indice Stoxx du secteur bancaire gagne 0,57%, soutenu par les banques italiennes après la décision de Moody's de reporter son verdict sur la note souveraine de l'Italie. UniCredit et Intesa Sanpaolo prennent chacune autour de 3%.

Les banques montent parallèlement à un net repli des rendements des emprunts d'Etat italiens dans le sillage de l'annonce de l'agence de notation. Le taux du 10 ans cède plus de 10 points de base pour repasser sous 3%.

Toujours à Milan, Atlantia regagne 3,06%, effaçant une petite partie de sa baisse subie depuis une semaine après la catastrophe de Gênes (-25,9% en cinq séances).

Le pétrole est orienté à la hausse, profitant de la baisse du dollar et des perspectives de resserrement du marché aux Etats-Unis avec la baisse des stocks de produits raffinés comme le diesel ou le fioul domestique.

(Édité par Marc Angrand)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer