Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les créations d'emplois aux Etats-Unis au plus bas depuis 3 ans

Reuters10/01/2014 à 17:56

LES CRÉATIONS D'EMPLOI AUX ÉTATS-UNIS À UN PLUS BAS DE TROIS ANS

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Les créations d'emploi aux Etats-Unis sont tombées en décembre à leur plus bas niveau depuis trois ans mais cette rechute devrait être passagère dans la mesure où elle semble s'expliquer en partie au moins par l'impact du froid glacial qui s'est abattu sur une partie du pays.

Les créations d'emplois ont chuté à 74.000, leur plus bas niveau depuis janvier 2011, après 241.000 embauches en novembre, montrent les statistiques officielles publiées vendredi.

Le taux de chômage, calculé selon une méthode distincte, a reculé de 0,3 point le mois dernier, à 6,7%, son niveau le plus faible depuis octobre 2008, entre autres à cause de la sortie de certains Américains du marché du travail.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 196.000 créations de postes après les 203.000 annoncées initialement pour novembre et un taux de chômage de 7,0%.

Mais ils avaient été nombreux à relever leurs prévisions ces derniers jours en réaction à la publication d'indicateurs sur l'emploi et sur l'activité suggérant une nette amélioration en fin d'année.

Pour le mois de novembre, le département du Travail a revu en forte hausse, de 38.000, le nombre des créations d'emplois.

Wall Street a débuté dans le vert après le rapport mensuel sur l'emploi mais l'indice Dow Jones et le Standard & Poor's-500 cédaient du terrain après une heure d'échanges, tandis que les cours des obligations du Trésor progressaient.

"On dirait que c'est une question de météo, avec une forte baisse dans la construction et un recul de 1.000 emplois dans le transport. Les investisseurs vont focaliser leur attention sur le taux de chômage et la révision en hausse du mois dernier", estime John Canally, économiste chez LPL Financial à Boston.

PERTES D'EMPLOIS DANS LA CONSTRUCTION

Pour Rob Carnell, d'ING, "ces chiffres sont trop incompatibles avec les autres statistiques pour être pris au premier degré".

Il ajoute toutefois qu'à première vue, ces chiffres ont de quoi alimenter le doute sur la probabilité que la Réserve fédérale poursuive la réduction du rythme de ses achats d'actifs lors de sa prochaine réunion, les 28 et 29 janvier.

La reprise de la croissance américaine a incité la Réserve fédérale à annoncer le mois dernier qu'elle allait commencer à réduire son programme d'injections massives de liquidités dans le système et de nombreux économistes s'attendent à une nouvelle baisse à l'issue de la réunion de janvier.

L'emploi dans le secteur de la construction a diminué en décembre pour la première fois depuis le mois de mai, tandis que l'emploi dans le secteur de l'hôtellerie et des loisirs a très faiblement augmenté, ce qui laisse penser que la vague de froid sur une partie du territoire américain a retardé les embauches.

Le secteur des transports a quant à lui enregistré la première baisse de ses effectifs en cinq mois et l'emploi dans le secteur public a lui aussi diminué.

BAISSE DU TAUX D'ACTIVITÉ

En décembre, les créations d'emploi dans le privé ont été de 87.000 seulement alors que le consensus les donnait à 195.000 après 226.000 (révisé) en novembre.

Mais le taux d'activité - la part de la population en âge de travailler ayant un emploi ou en cherchant un - a baissé de 0,2 point à 62,8%, retrouvant son niveau d'octobre, au plus bas depuis 1978. Ce recul explique les deux tiers de la diminution du taux de chômage.

L'emploi dans le secteur manufacturier a augmenté pour le cinquième mois d'affilée, de 9.000, à un rythme toutefois plus lent que celui de 31.000 enregistré au mois de novembre.

Le nombre d'emplois perdu dans la construction a été de 16.000, après six mois consécutifs de créations, et les embauches dans la distribution se sont accélérées après un ralentissement en novembre.

Le revenu horaire moyen a augmenté de deux cents et la durée moyenne de la semaine de travail a légèrement baissé, revenant de 34,5 à 34,4 heures.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.89 0.00%
82 0.00%
4.497 0.00%
60.32 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.