1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les conservateurs allemands et le SPD trouvent un "accord de principe"

Reuters07/02/2018 à 11:41
 (Actualisé tout du long) 
    par Andreas Rinke, Holger Hansen et Thorsten Severin 
    BERLIN, 7 février (Reuters) - Le bloc conservateur CDU-CSU 
d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates du SPD ont conclu un 
"accord de principe" en vue de la formation d'un nouveau 
gouvernement de coalition, ont déclaré mercredi des négociateurs 
des deux camps. 
    Plusieurs sources ont précisé que certains détails restaient 
à régler avant un accord définitif.   
    La direction de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) devrait 
se réunir à 15h00 (14h00 GMT) pour donner son feu vert. 
    D'après Bild, la CDU va obtenir les ministères de l'Economie 
et de la Défense, tandis que le portefeuille de l'Intérieur sera 
confié à Horst Seehofer, dirigeant de la CSU (Union 
chrétienne-sociale), l'alliée bavaroise de la CDU, partisan 
affiché d'une politique de fermeté sur l'immigration. 
    Le chef de file du Parti social-démocrate (SPD), Martin 
Schulz, va être nommé aux Affaires étrangères, rapporte le 
quotidien allemand, et selon l'agence DPA, le maire 
social-démocrate d'Hambourg, Olaf Scholz, sera ministre des 
Finances. 
    Il s'agirait d'une concession majeure de la part d'Angela 
Merkel qui pourrait annoncer un changement de politique radical 
au sein de la zone euro puisque le poste était jusqu'alors 
occupé par Wolfgang Schäuble, chantre de l'orthodoxie budgétaire 
dans l'Union européenne. 
    Martin Schulz a une nouvelle fois promis cette semaine qu'un 
accord de gouvernement mettrait fin à "l'austérité forcée" en 
Europe. 
    Le SPD va également récupérer les ministères du Travail, de 
la Justice, de la Famille et de l'Environnement, a-t-on appris 
de source participant aux discussions. 
    Autre concession de la CDU: une source partisane a indiqué 
que les deux blocs s'étaient entendus mercredi pour réduire de 
24 à 18 mois la durée maximale d'un contrat à durée déterminée, 
une mesure que le SPD avait promis d'appliquer alors que la 
chancelière s'y opposait pour que le marché de l'emploi reste 
compétitif.  
     
    LE SPD DOIT ENCORE CONSULTER SES ADHÉRENTS 
    Les ultimes tractations de ces négociations marathon ont 
débuté mardi à 10h00 du matin et se poursuivaient plus de 24 
heures plus tard à la Konrad-Adenauer-Haus, le siège de la CDU.  
    
    "Chacun de nous va devoir faire des compromis douloureux et 
je suis prête à cela", a déclaré la chancelière Angela Merkel en 
entamant la dernière ligne droite. 
    Un négociateur du SPD estimait alors que les négociateurs 
avaient accompli à peu près 95% du chemin pour parvenir à un 
accord de gouvernement.   
    Les négociations visant à reconduire la "grande coalition", 
droite-gauche déjà éprouvée en 2005-2009 puis de 2013 aux 
élections législatives de septembre dernier, devaient à 
l'origine se terminer dimanche. Les partis se sont ensuite donné 
jusqu'à mardi pour conclure. 
    L'affaire n'est pas encore bouclée puisque Martin Schulz, le 
président du SPD, a promis de consulter les quelque 450.000 
adhérents du parti. 
    Si l'accord n'est pas validé, un sondage Insa publié lundi 
montre que des élections anticipées pourraient être 
catastrophiques pour le SPD, crédité de 17% des intentions de 
vote contre 20,5% aux législatives du 24 septembre - qui avaient 
déjà débouché sur la pire performance électorale du parti depuis 
1933. 
    La situation n'est guère plus reluisante pour la CDU-CSU, 
mesurée à 30,5% contre 32,9% en septembre et 41,5% en 2013. 
    Ce sondage suggère même que si les Allemands retournaient 
aux urnes, il n'y aurait plus de majorité au Bundestag pour la  
"Große Koalition" que la CDU, la CSU et le SPD tentent de mettre 
sur pied. 
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
CHRONOLOGIE des négociations politiques en Allemagne    
  
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Henri-Pierre André et Arthur Connan pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • H.MANSIL
    07 février12:56

    on verra donc Schulz toutes les semaines à Paris chercher ses instructions

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

1.14225 +0.05%
10.82215 +0.03%
0.2445 -5.96%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.