1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Bourses mondiales souffrent toujours des incertitudes sur le coronavirus
Reuters20/02/2020 à 20:07

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN BAISSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse et Wall Street est dans le rouge jeudi, les inquiétudes persistantes liées à l'épidémie de coronavirus éclipsant les mesures de soutien chinoises et de bonnes statistiques économiques.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,8% à 6.062,3 points. Le Footsie britannique a cédé 0,27% et le Dax allemand a perdu 0,91%.

L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,09%, le FTSEurofirst 300 de 0,82% et le Stoxx 600 de 0,86%.

La Chine a fait état jeudi d'une forte diminution du nombre quotidien de cas supplémentaires de contamination au coronavirus, dont le bilan hors de Chine continentale s'est alourdi avec le décès de deux passagers du navire de croisière placé en quarantaine dans le port japonais de Yokohama.

Les résultats préliminaires de tests réalisés en Chine sur des patients infectés suggèrent que le nouveau coronavirus pourrait se propager plus facilement qu'envisagé.

Pour tenter d'atténuer l'impact économique de cette crise sanitaire, la Banque centrale chinoise a décidé jeudi d'abaisser son taux préférentiel de prêt, une mesure largement attendue.

Aux Etats-Unis, l'économie ne montre aucun signe de ralentissement, a déclaré jeudi le vice-président de la Réserve fédérale (Fed) Richard Clarida, qui a semblé peu préoccupé par l'impact potentiel de l'épidémie de coronavirus, suggérant que la politique monétaire n'avait pas à être modifiée.

VALEURS

De nombreux résultats d'entreprises ont animé la séance en Europe. Schneider Electric (+5,65%) a fini à un plus haut de clôture après avoir annoncé des résultats meilleurs que prévu et précisé que les conséquences du coronavirus sur son activité devraient être rapidement surmontées.

Egalement bien entouré après ses résultats et prévisions, Bouygues a gagné 4,57%. Le groupe diversifié a dit par ailleurs ne pas anticiper d'impact du coronavirus dans l'immédiat.

Ce n'est pas le cas d'Air France-KLM qui table sur un impact négatif de 150 à 200 millions d'euros sur son résultat d'exploitation d'ici à avril prochain. Le titre a perdu 3,49%.

Dans le secteur de l'assurance (-1,94%), Axa a cédé 3,47% après avoir abaissé sa prévision de résultat opérationnel pour Axa XL en 2020 tandis que Swiss Re a abandonné 8,13% en raison d'une hausse moins forte que prévu de son résultat net annuel.

Eramet a chuté de 13,67%, le groupe minier ayant fait état d'une perte nette en 2019 et de prévisions décevantes. Vallourec a perdu 8,6% après avoir présenté un projet d'augmentation de capital d'environ 800 millions d'euros pour renforcer son bilan.

A WALL STREET

Au moment de la clôture européenne, les trois indices phares de Wall Street baissaient: le Dow Jones perdait 0,98%, le Standard & Poor's 500 0,96% et le Nasdaq Composite 1,43%.

Aux valeurs, le courtier E*Trade Financial (+23,68%) s'envolait à un plus haut depuis septembre 2018 après l'annonce de son rachat par Morgan Stanley (-4,03%) pour 13 milliards de dollars entièrement en actions.

ViacomCBS chutait de 17% après avoir annoncé un bénéfice et un chiffre d'affaires inférieurs aux attentes pour son premier trimestre de résultats depuis la fusion des deux groupes de télévision et de médias.

LES INDICATEURS DU JOUR

Au chapitre macroéconomique, les investisseurs ont pris connaissance d'indicateurs américains encourageants: l'indice d'activité "Philly Fed" a atteint un plus haut de trois ans en février tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage n'ont que très légèrement augmenté.

CHANGES

L'"indice dollar" avance de 0,1% face à un panier de devises internationales, proche d'un plus haut de près de trois ans touché en séance, à 99,91.

Les cambistes semblent privilégier le dollar comme valeur refuge au détriment du yen, qui souffre de mauvais indicateurs japonais et de la crise du coronavirus.

"Les liens du Japon avec la Chine, son exposition au coronavirus et ses propres défis intérieurs renforcent les craintes que la troisième économie mondiale se contracte pour le deuxième trimestre consécutif [synonyme de récession technique-NDLR]", a déclaré Marc Chandler chez Bannockburn Global Forex.

La devise japonaise est tombée en séance à un plus bas de 10 mois, au-dessus de 112 pour un dollar.

Le sterling (-0,32%) a touché un creux de trois mois contre le dollar, la vigueur du billet vert occultant le rebond plus fort que prévu des ventes au détail britanniques en janvier.

TAUX

Comme traditionnellement en période d'incertitudes, les investisseurs se replient sur les emprunts d'Etat.

Le rendement des Treasuries à dix ans perd plus de cinq points de base, à 1,5135%, à un plus bas depuis le début du mois. Celui du Bund allemand de même échéance a fini à -0,44%.

Les acteurs du marché ont pris connaissance, sans réagir, du compte-rendu de la réunion de janvier de la Banque centrale européenne qui montre que les gouverneurs ont observé le mois dernier un optimisme prudent sur les perspectives de la zone euro, avant que l'épidémie de coronavirus ne vienne menacer la croissance mondiale.

PÉTROLE

Les cours pétroliers ont momentanément accentué leur gains après la parution des chiffres hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) montrant une hausse moins forte que prévu des stocks de brut (+414.000 barils contre +2,5 millions attendu) et une baisse surprise des stocks d'essence et de produits distillés.

Le baril de brut léger américain (WTI) gagne 0,81% à 53,72 dollars et le baril de Brent avance de 0,17% à 59,22 dollars, après un pic de trois semaines à 60 dollars en séance.

(Laetitia Volga avec Saqib Iqbal Ahmed, édité par)

Valeurs associées

Euronext Paris +2.06%
Euronext Paris +1.40%
Euronext Paris +0.95%
Euronext Paris -1.63%
Euronext Paris +6.10%
SIX Swiss Exchange +1.29%
NASDAQ +0.66%
NYSE +0.98%
FTSE Indices -0.86%
NASDAQ +1.88%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Jack_
    20 février22:36

    On ne me fera pas croire que !La bourse n'est pas sujette à manipulation avec le fameux coronavirus qui est utilisé comme vecteur de crainte. On a déjà remarqué que les infos sont apaisantes, puis quelques jours après, rien ne va plus, les valeurs boursières font de ce fait du yoyo.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

13.538 -2.51%
51.16 -1.99%
36.515 +3.74%
2.182 -15.16%
25.73 -0.54%

Les Risques en Bourse

Fermer