1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les Bourses européennes en baisse à l'ouverture
Reuters16/01/2017 à 10:18

LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en baisse lundi dans les premiers échanges, la place de Londres reculant cependant moins que les autres à la faveur d'une nouvelle chute de la livre, la devise britannique pâtissant des craintes de voir la Première ministre Theresa May privilégier un "Brexit dur".

Selon le Sunday Times, qui cite une source gouvernementale, Theresa May, signalerait bien, lors d'un discours prévu mardi, son choix de négocier un "Brexit dur", avec une sortie du marché unique pour retrouver le contrôle des frontières. Une porte-parole de la Première ministre a qualifié l'article de spéculation.

Le français Essilor s'envole de plus de 13% après l'annonce du rachat de l'italien Luxottica, premier fabricant mondial de lunettes, qui s'adjuge plus de 9%, pour créer un géant de l'optique.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,61% à 4.892,53 points vers 08h40 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,59% et à Londres, le FTSE cède 0,04%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,67%, le FTSEurofirst 300 0,68% et le Stoxx 600 0,64%.

Milan (-1,06%) sous-performe, affaiblie par son secteur bancaire (-1,87%) à la suite de l'abaissement de la note de l'Italie par l'agence DBRS, ce qui renchérira leurs coûts de refinancement.

La Bourse de Tokyo a perdu 1%, victime de prises de bénéfices en attendant des précisions sur la politique de Donald Trump lors de son discours d'investiture vendredi, ainsi que de l'appréciation du yen qui profite de l'aversion au risque face aux craintes d'un "Brexit dur".

"Le marché montre davantage de réticences à jouer l'effet Trump faute de précisions sur ses projets de dépenses budgétaires et de données chiffrées à l'appui de cette politique", écrivent les analystes d'ANZ dans une note.

Les secteurs bancaire en Europe (1,57%) et automobile (-1,15%) pèsent sur la tendance tandis que la santé (+0,07%) et les produits de base (+0,18%) échappent à la tendance baissière.

Axa perd 2,5%, plus net recul du CAC, après un abaissement de recommandation de Bankhaus Lampe d'achat à "conserver".

Generali (-2,64%, plus net repli de l'EuroFirst 300, souffre aussi d'un abaissement de recommandation, de Deutsche Bank, de "conserver" à la vente.

Hugo Boss en revanche prend 6,6%. Le groupe de mode allemand a déclaré que le recul de son résultat d'exploitation 2016 ne devrait pas être aussi prononcé qu'anticipé initialement.

Sur le marché des changes, la livre a touché son plus bas niveau en trois mois, à 1,1983 dollar, après avoir terminé à 1,2175 dollar à New York vendredi. La devise britannique se traite à 1,2030 dollar, en baisse de 1,2%.

Le pétrole progresse légèrement, après avoir perdu 3% la semaine dernière, mais les investisseurs doutent toujours du respect total de l'accord de réduction de la production initié par l'Opep à la fin de l'an dernier.

Les rendements de la dette souveraine italienne grimpent après l'abaissement de la note de crédit du pays par l'agence DBRS, qui était la dernière des quatre agences à classer la dette italienne en catégorie d'investissement.

L'obligation italienne à 10 ans gagne trois points de base à 1,93% et les obligations à plus court terme prenait deux pdb. La plupart des autres rendements de la zone euro sont en replu mais les rendements portugais et espagnols montent avec les taux italiens.

(Avec Wayne Cole et Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer