Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les Bourses européennes clôturent sur un biais haussier malgré l’accélération de l’inflation US
information fournie par AOF10/11/2021 à 17:49

(AOF) - Les Bourses européennes ont clôturé sur un biais haussier ce mercredi, malgré la nette accélération de l’inflation aux Etats-Unis, ce qui plaide pour une normalisation de la politique monétaire de la Fed plus rapide que prévu. Au son de la cloche, le CAC 40 a grappillé 0,03% à 7 045,16 points et l’EuroStoxx 50, +0,06% à 4 347,09 points. A Wall Street, les indices évoluent en baisse en fin d’après-midi : le Dow Jones et le Nasdaq Composite cèdent respectivement 0,12% et 0,62%.

Les Bourses européennes ont entamé la journée sur une note prudente, les initiatives étant limitées dans l'attente de la publication de l'inflation américaine pour le mois d'octobre.

Cette dernière a accéléré plus que prévu, en atteignant 6,2% en rythme annuel, alors que les économistes anticipaient 5,8%, après 5,4 % en septembre. En données "core", c'est-à-dire ajustée de l'énergie et de l'alimentation, l'inflation a atteint 4,6%, contre 4,3% escompté et 4% le mois précédent.

Si ces données plaident pour un resserrement monétaire plus rapide que prévu de la Fed, les investisseurs semblent avoir misé sur le fait que l'institution ne déviera pas de sa position actuelle, à savoir une inflation transitoire qui devrait se normaliser l'an prochain.

En réaction aux statistiques de l'inflation, les rendements du 10 ans américain et de son équivalent, le Bund allemand, ont progressé respectivement de 8 et 5 points de base.

Sur le front de l'emploi, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé moins que prévu à 267 000 contre 265 000 prévus.

Au chapitre des valeurs, Alstom (+9,75%) et Arkéma (+4,38%) se sont distinguées dans le sillage de leurs résultats financiers. Valneva (+24,99%) leur a toutefois volé la vedette grâce à une commande de l'Europe pour son vaccin anti-Covid.

En revanche, Crédit Agricole (-1,85%) a eu le désavantage d'être la dernière grande française à présenter ses comptes, dont la surperformance puise aux mêmes sources que ses concurrentes, tandis la forte hausse des résultats d'EDF (-0,04%) a été occultée par une faible visibilité.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.