1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

" Les bénéfices des entreprises américaines seront de 5 à 8% en 2019" , selon la responsable actions US de Columbia Threadneedle
Newsmanagers19/03/2019 à 14:45

(NEWSManagers.com) -

NewsManagers: Que représente le fonds Threadneedle American Fund ?

Nadia Grant: Le Threadneedle American Fund a été lancé en février 1968. Il s' appuie originellement sur une structure de droit anglais tandis que la structure luxembourgeoise sous forme de Sicav date de 2011. Je gère le fonds depuis 2014, année au cours de laquelle j' ai rejoint Columbia Threadneedle en provenance de JP Morgan AM. Les encours sur la stratégie s' élèvent à environ 3 milliards de dollars au total.

NM: Quelle est sa philosophie de gestion ?

NG: La gestion du Threadneedle American Fund demeure fondamentale. Nous estimons que les marchés ne sont pas efficients. Les acteurs des marchés ne sont pas rationnels et leurs émotions ont un impact sur le processus de décision. Par conséquent, nous exploitons un certain nombre de biais comportementaux comme l' excès de confiance, l' inertie ou encore l' aversion aux pertes qui peuvent donner lieu à des sous-évaluations de prix au niveau de la qualité et de la dynamique des valeurs. Nous recherchons des entreprises de qualité dont le business momentum s' ameliore et qui peuvent traiter à des niveaux de valorisations attractifs.

Pour limiter notre propre biais, notre équipe quantitative établit un modèle sur un univers très large de 2 000 valeurs qui nous permet de trouver des opportunités mais il sert uniquement à des fins de screening initial. Il y a beaucoup de choses que le modèle ne sait pas mais que nous savons. Nous pouvons nous appuyer sur une équipe de 27 analystes répartis entre Boston et New York couvrant chacun des secteurs précis. Puis nous faisons une analyse en profondeur des titres qui nous semblent intéressants.

NM: Le Threadneedle American Fund intègre-t-il les critères ESG ?

NG: Pas au sens strict du terme. Nous ne définissons pas d' exclusions mais nous sommes en phase d' intégration progressive des critères ESG car cela devient une nécessité. Nous avons récemment développé, par le biais de nos équipes quantitative et d' investissement responsable, un modèle de notation interne qui attribue une note prospective là où beaucoup de notations extra-financières existantes dans le marché ont tendance à se baser sur le passé des entreprises. Or, analyser ce qui peut arriver en amont pour une entreprise sur le plan extra-financier permet d' éviter un éventuel problème de génération d' alpha. Je considère que les problématiques de stewardship et de gouvernance entrent nécessairement en jeu dans l' évaluation de la qualité d' une entreprise.

NM: Est-ce plus difficile de jauger les très grandes capitalisations américaines sur le plan de l' ESG ?

NG: Les très grosses entreprises américaines sont très habiles, elles ont des équipes dédiées aux questions de responsabilité, surtout quand elles viennent en Europe, à l' instar de Microsoft. Face à cela, il faut disposer d' une bonne analyse en amont. Notre méthodologie nous permet d' isoler une entreprise par rapport à d' autres du même secteur mais aussi de voir quels sont les thèmes les plus importants pour l' industrie concernée. Une note est attribuée au management par rapport à ses pairs sur la gestion des risques ESG. Il y a aussi les questions sur lesquelles on veut engager le management des compagnies. Nous rencontrons plus de 600 équipes de management par an et il est vrai que nous avons désormais très fréquemment des échanges avant nos rencontres avec notre unité dédiée à l' investissement responsable.

NM: Dans un récent article, vous disiez que 2018 avait dépassé vos espérances pour la croissance américaine et les bénéfices des entreprises. Comment cela s' est-il traduit ?

NG: La croissance du produit national brut américain a atteint environ 3% et donc s' est retrouvée au-delà du consensus du marché. La partie consommation a été bien portante en bénéficiant du plein emploi tandis que la composante investissements a été soutenue par le stimulus fiscal du gouvernement Trump. Cela a entraîné une croissance des bénéfices des valeurs du S&P 500 bien supérieure à ce qu' on a vu par le passé. Le rachat d' actions a ajouté 1 ou 2% de croissance. Mais les marchés, eux, ont été négatifs pour des raisons tant fondamentales (guerre commerciale, peur du protectionnisme et des conséquences sur la croissance mondiale, resserrement de la politique monétaire de la Fed) que techniques. Beaucoup de courtiers ont vendu des puts, des futures sur le S&P 500 durant le quatrième trimestre 2018 alors que les entreprises ne procédaient plus à des rachats d' actions à cette période de l' année. Il y a une pression à la baisse. Les CTA ont accentué ce phénomène baissier auquel s' est ajoutée la réduction du levier d' endettement des hedge funds. Les actions en première ligne étaient les valeurs de croissance, les " crowded trades " .

NM: Le rachat d' actions a-t-il été profitable à toutes les entreprises américaines qui ont procédé à de telles opérations ?

NG: Dans l' ensemble, oui. Le rachat d' actions par une entreprise est une marque de discipline dans son allocation de capital et de confiance dans sa valeur. Les entreprises de croissance ne font pas de rachat d' actions car leurs potentiels de croissance vont au-delà de ces opérations. Quand une entreprise devient plus " value " et qu' elle ne l' admet pas, les investisseurs ont tendance à la pousser à procéder à un rachat d' actions. Le rachat d' actions est un support important pour le marché, nous avons fini l' année à plus de 20% au niveau des bénéfices dont 7 à 8% peuvent être attribuées au stimulus fiscal de l' administration Trump. Ce qui signifie que 12 à 15 % de cette croissance s' est faite de manière naturelle, ce qui demeure au-dessus de ce à quoi on s' attendait.

NM: Le stimulus fiscal s' évapore petit à petit. Quid de la croissance américaine et des bénéfices des entreprises pour 2019 ?

NG: La partie " gouvernementale " ne sera plus là effectivement. Mais la croissance attendue de 2% à 2,5% pour le PIB américain reste toujours au-dessus des attentes du marché. La consommation est bonne, les investissements sont moins importants. Nous avons retrouvé plus de deux tiers de ce que nous avions perdu fin 2018 depuis le début de l' année sur le S&P500.

NM: De quelle façon avez-vous adapté le positionnement du fonds fin 2018 ?

NG: Nous avons procédé à des ajustements à la marge. Nous avons pris un peu plus de beta sur des titres à la valorisation faussée durant la " braderie " de fin 2018. Nous avons rééquilibré le profil du fonds, pris des profits sur des titres qui sont bien remontés depuis. Nous pensons que les bénéfices des entreprises américaines seront de l' ordre de 5 à 8% en 2019 et que les niveaux de valorisation sont redescendus à des niveaux normaux.

NM: Vous évoquiez la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis qui se sont donné jusqu' à mars pour trouver un accord. Les deadlines politiques ont-elles un impact sur l' évolution des marchés selon vous?

NG: Je ne suis pas certaine qu' il y ait un impact mais cette deadline est néanmoins intéressante pour les deux parties. A partir de mars, on va petit à petit basculer sur la campagne présidentielle américaine de 2020. Donald Trump n' a pas envie d' avoir une épée de Damoclès au-dessus de sa tête avec une guerre commerciale, une économie américaine qui dégringole. Il y a un intérêt des deux côtés à trouver ne serait-ce qu' un accord dans les grandes lignes avant la fin de cette date butoir. Ils pourront finaliser les détails ensuite, l' important pour eux c' est de montrer aux marchés qu' ils veulent trouver un accord.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4351.49 -4.23%
1.11685 0.00%
1.892 +7.50%
25.1 -6.59%
32.25 -2.27%

Les Risques en Bourse

Fermer