Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banquiers réservés sur le projet de réforme

Reuters30/01/2013 à 14:53

LE PROJET DE RÉFORME LAISSE LES GRANDS PATRONS DES BANQUES SCEPTIQUES

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Les dirigeants des banques françaises ont tenté mercredi matin de convaincre les députés des menaces que font planer à leurs yeux le projet de réforme bancaire du gouvernement sur leurs activités.

Le Parlement doit examiner à partir du 12 février le projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires dont les grandes lignes ont été présentées par le gouvernement fin décembre.

"Nous pensons que compte tenu du nombre de réformes qui sont arrivées ces dernières années, cette évolution n'était ni une urgence, ni une priorité", a déploré Jean-Paul Chifflet, directeur général de Crédit agricole S.A. et président de la Fédération bancaire française.

"C'est un texte contraignant car il va amener des bouleversements. Il donne des pouvoirs considérables au superviseur", a-t-il ajouté au cours d'une audition organisée par la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale, a de son côté estimé que la législation, telle qu'envisagée actuellement par le gouvernement, risquait d'avoir une influence néfaste sur le positionnement des banques françaises par rapport à leurs concurrentes internationales.

"Il faut bien comprendre que dans un monde ouvert nos clients sélectionnent leurs prestataires, il faut préserver la compétitivité des banques françaises", a-t-il dit, préoccupé de voir la France légiférer avant d'autres pays de la zone euro.

La Commission européenne a confié l'an dernier au gouverneur de la Banque de Finlande, Erkki Liikanen, la présidence d'un organe chargé de réformer la structure du secteur bancaire européen. Ses recommandations, strictes en matière de séparation des activités des banques, servent actuellement de cadre de réflexion à la Commission.

MARGINAL

Dans une interview publiée mercredi par le Financial Times, le commissaire européen chargé des services financiers, Michel Barnier, indique toutefois que la mise en oeuvre du rapport Liikanen devra "préserver" la diversité des banques et éviter de "pénaliser" les prêteurs qui soutiennent l'économie.

Le texte du gouvernement français prévoit que les banques isolent leurs activités pour compte propre dans des filiales dûment capitalisées et qu'elles renoncent à certaines pratiques risquées comme le trading haute fréquence.

L'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), une structure qui dépend de la Banque de France, verra ses pouvoirs renforcés et pourra peser davantage dans la gouvernance des banques en cas de défaillance d'un établissement.

Plusieurs experts signalent toutefois que le texte n'est pas suffisamment exigeant en matière de séparation et que la taille du bilan des banques françaises continue de présenter des risques importants pour la stabilité du système financier.

Frédéric Oudéa a précisé que la part des activités de marché à isoler représentait environ 1% du produit net bancaire annuel des banques françaises.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a pour sa part jugé que le projet de réforme était bâti "sur un bon équilibre."

"J'y suis fondamentalement favorable, sous réserve de quelques amendements de détail", a-t-il dit.

Selon des analystes, l'impact de la réforme sur les résultats des banques devrait être limité, voire marginal.

Mes listes

valeur

dernier

var.

198.89 +0.38%
1.171 -0.09%
7.016 -0.40%
62.665 -2.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.