Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banquiers européens demandent plus de visibilité

Reuters26/06/2013 à 00:17

LES BANQUIERS EUROPÉENS DEMANDENT PLUS DE VISIBILITÉ

par Matthias Blamont et Laura Noonan

PARIS (Reuters) - Les banquiers européens ont plaidé mardi pour davantage de visibilité en matière de régulation financière au moment où Bruxelles s'emploie à mettre sur pied une "union bancaire" pour la zone euro.

Avec les régulateurs, ils se sont également efforcés de convaincre les investisseurs que les prochains "stress tests" auxquels devront se soumettre les banques seront plus crédibles que par le passé grâce à l'implication de la Banque centrale européenne.

La BCE devrait prendre en charge la supervision des établissements de crédit de la zone euro à partir de la mi-2014, prélude à un système financier plus intégré qui prévoit également un mécanisme commun de résolution, voire un cadre solidaire de garantie des dépôts.

Les banques européennes, qui ont engagé de grandes restructurations depuis le début de la crise avec, notamment, leur adaptation progressive au dispositif de Bâle III, veulent croire que l'environnement réglementaire va commencer à se stabiliser.

"La régulation sera toujours un continuum mais la portée des changements qui a lieu actuellement est sans précédent et il serait extrêmement utile que nous puissions disposer d'un cadre défini", a notamment souligné le président de la banque sino-britannique HSBC, Douglas Flint, en marge d'une réunion de deux jours organisée par l'International Institute of Finance (IIF).

"Si nous voulons des économies à nouveau en croissance - et la distribution de crédit en est une condition - le système doit être stable", a-t-il ajouté.

MEILLEUR DEPART

Pour permettre à la BCE de s'atteler à ses nouvelles tâches de supervision dans de bonne conditions, l'autorité bancaire européenne (EBA) contraindra les banques à effectuer une nouvelle série de tests de résistance (stress tests) - des simulations qui visent à évaluer précisément leur solidité et leur capacité à réagir dans le cadre d'un environnement économique sévèrement dégradé.

L'exercice est programmé pour le deuxième trimestre de l'an prochain.

"Nous aurons besoin de (prendre) un meilleur départ. S'assurer que nous avons les bonnes données et estimations de la qualité des actifs sera déterminant", a fait valoir Piers Haben, l'un des dirigeants de l'EBA.

La BCE entend collecter elle-même certaines informations pour s'assurer de la bonne qualité des portefeuilles de crédits lors des prochains tests ("asset quality review").

Les banques européennes s'étaient pliées à une première série de tests de résistance en 2009, avec succès. En 2010, 82 établissements sur 90 avaient réussi l'épreuve. Parmi eux, Cyprus Popular, pourtant déclaré en faillite cette année.

Ces tests ont également échoué à mettre en lumière les difficultés de plusieurs banques en Espagne et en Irlande.

En 2011, l'EBA a demandé aux banques de renforcer leurs fonds propres à hauteur de 106 milliards d'euros avant la fin du premier semestre 2012.

Les banques ont exprimé des positions ambivalentes vis-à-vis de ces audits très poussés ces derniers mois. Préoccupées par la nécessité de devoir toujours davantage renforcer leurs fonds propres, elles ont, dans le même temps, milité pour une régulation plus stricte afin de garder la confiance de leurs actionnaires et des marchés.

"La difficulté des stress tests ne doit pas être sous-estimée", a souligné Jean-Paul Chifflet, directeur général de Crédit agricole S.A., avant de plaider pour la mise en oeuvre d'un calendrier et d'un scénario clairs l'an prochain.

Edité par Gilles Guillaume

Mes listes

valeur

dernier

var.

100.64 +2.08%
11.76 +1.07%
SEB
147.2 -0.27%
9.705 -1.67%
53.62 -1.70%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.