Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banques trop faibles devraient fermer, dit Dijsselbloem

Reuters13/02/2014 à 20:47

SELON JEROEN DIJSSELBLOEM, LES BANQUES QUI ÉCHOUERONT AUX STRESS TESTS DEVRAIENT FERMER

par Jan Strupczewski et Martin Santa

LA HAYE (Reuters) - Les banques qui échoueront nettement aux tests de résistance effectués cette année par la Banque centrale européenne (BCE) devraient être fermées, a déclaré jeudi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Avant de prendre, en novembre, la responsabilité de la supervision bancaire dans le cadre des efforts entrepris par les pays de la zone euro en faveur d'une meilleure intégration du système financier, la BCE doit mener à bien au cours des prochains mois une évaluation approfondie des 128 plus importantes banques de la région.

Danièle Nouy, la présidente de la nouvelle autorité de supervision bancaire européenne, a déclaré il y a quelques jours que le bilan de santé des banques ne serait crédible que si certaines d'entre elles échouent, ajoutant que fusionner des banques ayant échoué aux tests pour tenter de les sauver ne serait pas une solution.

"Je suis très heureux de ce qu'a dit Danièle Nouy (...) sur le fait que si des banques apparaissent en très mauvaise santé, nous devrons tout simplement les fermer", a dit Jeroen Dijsselbloem, qui est aussi le ministre néerlandais des Finances, lors d'un entretien dans le cadre du sommet Reuters sur la zone euro.

"Ce qu'elle a voulu dire, a-t-il ajouté, c'est que nous allons employer la manière forte. Et c'est le signal dont tout le monde avait besoin: les banques avaient besoin de recevoir ce signal, les marchés financiers avaient besoin de ce signal et les citoyens d'Europe ont besoin de ce signal."

UN ACCORD AVANT LES ÉLECTIONS DE MAI

"Je ne sais pas quels seront les résultats de cette revue de la qualité des actifs mais (...) une banque intelligente ne va pas se contenter d'attendre les résultats. Elle va réfléchir à la manière dont elle peut traiter les problèmes de manière proactive et je crois que c'est ce qui est en train de se passer au moment où nous parlons."

L'AQR (asset quality review, revue de la qualité des actifs) s'inscrit dans le cadre des préparatifs de l'union bancaire européenne, qui doit entre autres voir la BCE assurer la supervision de l'ensemble des banques.

Jeroen Dijsselbloem a jugé important de mener à bien les négociations sur le mécanisme de résolution bancaire - le processus de fermeture ordonnée d'une banque en difficulté et le financement de celui-ci - avant les élections européennes de mai car cela pourrait freiner les progrès des partis eurosceptiques.

"Les gens s'intéressent aux résultats, ils veulent voir que ce que nous faisons en Europe sert des buts positifs. Construire une union bancaire permettant aux banques de soutenir de nouveau l'économie, et non l'inverse, c'est un résultat que les gens veulent voir", a-t-il dit.

L'achèvement de l'union bancaire suppose un accord entre le Parlement européen et les gouvernements de la zone euro sur le processus de décision susceptible d'aboutir à la fermeture d'une banque, et sur la répartition des coûts d'une telle procédure.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.071 +1.85%
0.902 -3.22%
4.211 +0.03%
1.159 +0.03%
75.01 -0.60%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.