1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banques suisses dans le viseur des activistes du climat
Novethic16/07/2019 à 11:24

Les banques suisses dans le viseur des activistes du climat

Le calme et la discrétion des banques suisses ont été rompus le lundi 8 juillet. Un collectif d'activistes pour le climat est venu occuper l'entrée des sièges sociaux du Crédit Suisse, à Zurich, et d'UBS, à Bâle, avant d'être délogés par les forces de l'ordre. Ils dénoncent les quelque 83 milliards de dollars octroyés par ces deux banques depuis la COP 21 pour financer des projets liés aux énergies fossiles.

Trop, c'est trop. Le Collective Climate Justice, une organisation suisse basée à Bâle, a décidé de mettre la place financière suisse face à ses responsabilités sur le climat. Le collectif a appelé à la désobéissance civile, pour occuper l'entrée du siège de deux grandes institutions financières nationales : le Crédit Suisse à Zurich et UBS à Bâle.

Plutôt ciblées par la justice ou les ONG pour leurs pratiques en matière d'optimisation fiscale agressive, les deux banques suisses se retrouvent aujourd'hui sous le feu des activistes pour leurs activités de financement des énergies fossiles. Lundi 8 juillet au matin, une centaine de manifestants se sont installés devant l'entrée des deux banques pour en bloquer l'entrée.

"Le Crédit Suisse et UBS sont les principaux responsables de la place financière suisse face à la catastrophe climatique mondiale, déclare le collectif dans un communiqué. Bien qu'aucun pétrole ne soit extrait ni aucun charbon brûlé ici, c'est à partir de ces banques que de tels projets sont financés et rendus possibles." Les activistes suisses appellent à "fermer le robinet" de la catastrophe climatique. Les sit-in pacifiques des activistes ont toutefois rapidement été délogés par les forces de l'ordre et 64 personnes ont été placées en garde à vue. 

83 milliards de dollars de financements

Collective Climate Justice s'appuie sur le rapport sur le financement des énergies fossiles 2019, réalisé par six ONG (dont Rainforest Action Network, BankTrack, Indigenous Environmental Network). Cette étude dévoile que, malgré les discours responsables, 33 grandes banques internationales ont accordé pour près de 1 900 milliards de dollars de crédits, depuis la COP 21, aux entreprises liées au cycle de vie du charbon, du pétrole et du gaz, de l'extraction à la génération d'électricité.

Les deux banques suisses sont loin d'égaler JP Morgan Chase, le plus grand argentier mondial du fossile (près de 196 milliards de dollars entre 2016 et 2018). Elles cumulent néanmoins à elles deux plus de 83 milliards de dollars de financements sur la période. Crédit Suisse se positionne au 16e rang mondial, avec près de 57,5 milliards de dollars octroyés entre 2016 et 2018. UBS, en 25e position, a financé pour 25,8 milliards de dollars sur ces trois années.

UBS et le Crédit Suisse ont en outre aidé des entreprises à développer de nouvelles capacités liées aux énergies fossiles, pour des sommes non négligeables. Pour le Crédit Suisse, le financement de nouvelles installations représente près du quart de ses investissements totaux (14,9 milliards de dollars sur trois ans). Pour UBS, cela représente environ un cinquième (5,1 milliards de dollars). Les activistes du climat dénoncent le fait que ces nouveaux actifs ne permettent pas d'aligner l'économie mondiale sur l'objectif de l'accord de Paris, qui vise à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré d'ici la fin du siècle. 

Arnaud Dumas @ADumas5

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • y.batard
    16 juillet12:14

    Et oui M2286010, entre les propos (comité éthique, directeur ISR, main sur le coeur, finance verte, patati et patata) et les faits (milliards USD à des industries nocives, toxiques, travail des enfants, évaison fiscale, blanchiment des activités criminelles, corruption...), je ne peux qu'admirer la schizophrénie des banquiers !!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer