Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banques grecques auront besoin de 10 à 14 milliards d'euros

Reuters10/07/2015 à 18:44

LES BANQUES GRECQUES AURONT BESOIN DE 10 À 14 MILLIARDS D'EUROS

par George Georgiopoulos et Stephen Grey

ATHENES (Reuters) - Les banques grecques devront être recapitalisées de 10 à 14 milliards d'euros et auront besoin d'un délai supplémentaire avant leur réouverture même en cas d'accord dimanche entre le gouvernement et ses partenaires européens sur une nouvelle aide financière au pays, a déclaré vendredi à Reuters un dirigeant du secteur bancaire grec.

Les banques grecques sont fermées depuis le 29 juin et dépendent des liquidités d'urgence accordées par la Banque centrale européenne (BCE) pour continuer à distribuer de l'argent aux déposants, dont les retraits sont limités à 60 euros par jour. Leur réouverture est prévue mardi.

Alors que les dépôts ont fondu de plus de 34 milliards d'euros depuis décembre et que les perspectives économiques du pays semblent se détériorer, les banques pensent que leurs agences seront en mesure de rouvrir leurs portes d'ici la fin de la semaine prochaine, a dit ce banquier.

"La liquidité est assurée jusque lundi soir au plafond de retrait quotidien de 60 euros", a-t-il dit, en réclamant de ne pas être identifié. "Il y a un matelas d'environ 750 millions d'euros d'ici là."

La National Bank, la Banque du Pirée, Eurobank et Alpha, qui représentent à elles quatre environ 95% du secteur bancaire grec, auront certainement besoin d'être recapitalisée après un examen par les autorités de régulation et elles ne devraient pas retrouver une activité normale avant plusieurs mois.

"Il y a un besoin estimé de nouveau capital d'environ 10 à 14 milliards d'euros", a dit le banquier. "Etant donné l'ampleur du choc que nous avons encaissé, les régulateurs feront le point de la situation et de l'impact des prêts non-performants. Un bilan de santé d'ici septembre permettrait de donner du temps pour que les choses se normalisent."

Athènes va chercher à lever des fonds auprès d'investisseurs privés mais les banques pourraient recourir à l'instrument de recapitalisation directe du Mécanisme européen de stabilité (MES), un outil récemment créé mais qui n'a jamais été utilisé.

On ignore quelles conditions le MES pourrait associer au versement de cet argent mais il réclamerait probablement un engagement sur une restructuration en profondeur du secteur bancaire grec.

Des représentants des autorités européennes ont dit à Reuters que certaines des grandes banques grecques devraient être fermées et reprises par des concurrents plus solides dans le cadre d'une nécessaire restructuration du secteur quelle que soit l'issue des négociations en cours entre Athènes et ses créanciers.

Les banques espèrent que, en cas d'accord dimanche, la BCE relèvera le plafond des liquidités d'urgence distribuées via la Banque de Grèce. Sans accord, ce mécanisme risque d'être asséché, ce qui conduirait les banques vers la faillite et, probablement, le pays hors de la zone euro.

"Le problème de liquidités sera réglé, le défi ce sera la recapitalisation, la vitesse à laquelle le capital pourra être reconstitué", a dit le banquier grec.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Joanny)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.