Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banques face à la contraction de l'immobilier en France

Reuters04/05/2012 à 21:18

Les banques face à la contraction de l'immobilier en France

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Déjà confrontées à un environnement économique déprimé, les banques françaises doivent désormais affronter un marché immobilier en pleine contraction, marqué par un ralentissement brutal du crédit immobilier en France au cours du premier trimestre.

Selon les données de l'Observatoire Crédit Logement-CSA, la production de prêts immobiliers a chuté de 26,1% au cours du premier trimestre, avec un plongeon de 35% sur le seul mois de janvier 2012. Entre début janvier et fin mars, le recul est plus marqué, en baisse de 30,8%.

"L'embellie observée à l'automne 2011, contrecoup des anticipations de la demande de la fin 2011, n'a pas suffi à inverser la tendance récessive du marché et a lourdement pesé sur le mois de janvier 2012", notent les analystes de l'Observatoire dans leur étude trimestrielle publiée jeudi.

"Le repli du marché constitue désormais une vraie réalité", poursuivent-ils.

Les résultats trimestriels des banques françaises, publiées jeudi et vendredi, confirment la tendance. Ces dernières années, la hausse des crédits immobiliers avait permis de gonfler le volume des prêts accordés à l'économie, notamment pendant la crise financière après la faillite de Lehman Brothers en 2008.

"Pendant la période de crise 2009, 2010 et 2011, le crédit à l'habitat a été un moteur de croissance pour la banque de détail en France", souligne Christophe Nijdam, analyste chez Alphavalue. "C'était le moteur et il a été le bienvenu parce que d'autres activités, comme la banque de détail à l'international, ont été très, très décevants."

"Mais pour cette année, au lieu d'avoir un PNB (produit net bancaire, NDLR) avec des taux de croissances de 3% à 5%, on pourrait avoir un PNB soit à croissance nulle soit en décroissance", poursuit-il.

IMPACT SUR LES MARGES

La Société générale, qui a annoncé jeudi un bénéfice net en repli de 20% au premier trimestre, a fait état d'une repli de 26,2% de la production de prêts immobiliers en France entre janvier et mars.

Au Crédit agricole d'Ile de France, qui a aussi publié ses résultats, les crédits à l'habitat ont reculé de 16,6% au cours du premier trimestre.

De son côté, BNP Paribas parle de la "poursuite de la décélération des crédits immobiliers", sans pour autant donner de chiffres précis de production de prêts immobiliers en France.

L'agence de notation Standard & Poor's s'attend à une contraction de l'ordre de 20% à 30% du flux de nouveaux crédits immobiliers en France cette année. Elle anticipe aussi un repli de 15% des prix de l'immobilier en 2012 et 2013.

"Les banques françaises ne devraient pas être significativement affectées par la baisse des prix du marché immobilier que nous anticipons dans nos prévisions économiques", souligne S&P.

Selon l'agence, la contraction du flux de nouveau crédit cette année "pourrait peser sur la marge d'intérêt des banques, même si cet effet volume négatif serait en partie compensé par une augmentation des taux sur ces nouveaux crédits."

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot


Mes listes

valeur

dernier

var.

28.47 +0.12%
2.765 -1.43%
5438.55 +0.48%
2.8 +16.67%
28.6 +0.70%
0.705 -2.08%
281.05 +0.64%
1.075 +50.35%
116.38 +0.40%
84.62 +0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.