Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les banques européennes craignent l'impact des normes IFRS 9-ABE
Reuters13/07/2017 à 15:06

    FRANCFORT, 13 juillet (Reuters) - Les banques européennes 
redoutent l'impact sur leur bilan des nouvelles normes 
comptables IFRS 9 qui seront mises en oeuvre l'an prochain, 
montre une enquête publiée jeudi par l'Autorité bancaire 
européenne (ABE). 
    Le nouveau régime IFRS (International Financial Reporting 
Standards), censé rendre les banques plus sûres et éviter une 
répétition de la crise de 2007-2009, leur impose de 
comptabiliser des provisions pour créances douteuses dès 
l'origination d'un prêt. 
    Les deux tiers des banques sondées par l'APE ont dit prévoir 
une hausse allant jusqu'à 18% de leurs provisions en conséquence 
des nouvelles normes. La hausse moyenne ressort à 13% pour 
l'ensemble des répondants. 
    L'impact attendu est plus faible que dans une précédente 
livraison de l'enquête, ce que l'ABE explique par les progrès 
réalisés par les banques pour s'adapter aux nouvelles normes, 
par les meilleures conditions économiques et par une 
reformulation de sa question. 
    "Les banques ont accompli de nouveaux progrès dans la mise 
en oeuvre d'IFRS 9 depuis l'exercice précédent, mais des 
établissements plus petits restent à la traîne", a indiqué 
l'autorité prudentielle. 
    Les banques s'attendent aussi à ce que le nouveau régime les 
contraigne à reconnaître des pertes sur des prêts existants qui, 
sans être encore en défaut, présentent des risques croissants de 
non remboursement. 
    L'impact sur les ratios CET1 est évalué à 40 points de base 
en moyenne et jusqu'à 75 pdb par certaines banques, les plus 
modestes étant là encore les plus touchées. 
    IFRS 9 est censé entrer en vigueur le 1er janvier 2018 mais 
le Parlement européen, sous la pression du lobby bancaire et 
notamment en Italie, envisage maintenant une mise en oeuvre 
lissée sur trois ans. 
    Fitch Ratings a estimé dans une récente étude que les 
banques irlandaises, espagnoles et italiennes étaient les plus 
vulnérables parmi celles qui utilisent une mesure interne pour 
l'évaluation de leurs risques de crédit. 
 
 (Francesco Canepa, Véronique Tison pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer