Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les actions montent et le dollar baisse après les "minutes" de la Fed
information fournie par Reuters24/11/2022 à 13:28

La bourse Euronext dans le quartier des affaires de la Défense à Paris, France

La bourse Euronext dans le quartier des affaires de la Défense à Paris, France

PARIS (Reuters) - Les actions européennes évoluent au plus haut depuis trois mois à mi-séance jeudi, profitant du soulagement suscité par le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine, qui permet d'espérer un ralentissement de la hausse des taux d'intérêt.

Leur progression s'effectue dans des volumes limités en l'absence de la plupart des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis pour la fête de Thanksgiving.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,6% à 6719,03 points vers 12h00 GMT, confortant son retour sur ses niveaux d'avril. À Londres, le FTSE 100 prend 0,15% et à Francfort, le Dax avance de 0,96%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,61%, le FTSEurofirst 300 de 0,4% et le Stoxx 600 de 0,54%, au plus haut depuis la mi-août.

Avant la pause de Thanksgiving, Wall Street, qui ne rouvrira que pour une demi-séance vendredi, a salué mercredi les "minutes" de la Fed montrant qu'une nette majorité des membres du FOMC jugent qu'il sera "probablement bientôt" opportun de ralentir la hausse des taux.

L'indice mondial MSCI, qui regroupe 47 marchés développés comme émergents, a ainsi atteint son plus haut niveau depuis la mi-septembre.

"La Fed devrait se contenter de relever les taux de 50 points de base en décembre puis de 25 points à partir de sa première réunion de l'an prochain", explique Niels Christensen, analyste en chef de Nordea.

Les investisseurs européens ont trouvé un soutien supplémentaire dans les chiffres meilleurs qu'attendu de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne.

Ils surveilleront à 12h30 GMT le compte rendu de la réunion d'octobre de la Banque centrale européenne (BCE).

VALEURS EN EUROPE

La quasi-totalité des secteurs de la cote européenne évoluent dans le vert et parmi les meilleures performances se trouvent aussi bien l'immobilier (+2,47%), qui bénéficie du recul des rendements obligataires, que des compartiments cycliques comme les médias (+0,84%).

En tête du CAC 40, l'exploitant de centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield gagne 2,76%.

En baisse, Rémy Cointreau perd 1,29% malgré des résultats semestriels supérieurs aux attentes, le groupe de spiritueux restant prudent sur le marché chinois.

Parmi les valeurs moyennes, Elior et Derichebourg prennent respectivement 10,86% et 7,02% après avoir confirmé discuter de la possibilité d'une alliance.

TAUX La perspective d'un ralentissement de la remontée des taux américains, qui a fait reculer les rendements des Treasuries mercredi, a un impact plus marqué encore sur les rendements de référence européens: celui du Bund allemand à dix ans chute de 10 points à 1,815%, au plus bas depuis six semaines, tout comme le deux ans, qui revient à 2,044%.

CHANGES Le dollar recule pour la troisième séance d'affilée face aux autres grandes devises (-0,19%), un mouvement favorisé à la fois par le compte rendu de la Fed et par l'absence de nombreux cambistes américains.

L'euro modère sa progression face au billet vert à 1,0404 (+0,09%) dans l'attente du compte rendu de la BCE, après un pic à 1,0448.

La livre sterling évolue au plus haut depuis près de trois mois face au dollar à 1,2124 (+0,60%).

PÉTROLE

Le marché pétrolier reste orienté à la baisse et proche de ses récents plus bas de deux mois, la perspective d'un plafonnement du prix du brut russe largement supérieur à son coût d'extraction rassurant les traders sur le risque de tension sur l'offre mondiale.

Le Brent abandonne 0,73% à 84,79 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,27% à 77,73 dollars. Tous deux avaient cédé plus de 3% mercredi en réaction aux informations selon lesquelles le G7 pourrait plafonner le prix payé pour le brut russe entre 65 et 70 dollars le baril, alors que son prix de revient est estimé autour de 20 dollars.

(Rédigé par Marc Angrand)

Valeurs associées

Ice Europ +1.68%
Ice Europ +2.40%

1 commentaire

  • 24 novembre13:34

    jugent qu'il sera "probablement bientôt" opportun de ralentir la hausse des taux. Pourquoi il allait monter les taux indéfiniment le popo? le communiqué parle de ralentissement dans la hausse donc hausse quand meme pas baisse de taux aucune raison de monter, c'est juste la manip habituelle de thanksgiving les americains les plus forts les plus riches et surout les plus endettés!


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.