Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les actions européennes reculent malgré la Fed et le record du Nasdaq
information fournie par Reuters23/06/2021 à 18:33

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN BAISSE

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN BAISSE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi après deux séances de hausse et malgré le record inscrit par le Nasdaq américain, tandis que les propos rassurants de responsables de la Réserve fédérale favorisaient la baisse des rendements et du dollar et que le prix du pétrole atteignait son plus haut niveau depuis plus de deux ans et demi.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,91% (60,43 points) à 6551,07 points, à Francfort, le Dax a abandonné 1,15% et à Londres, le FTSE 100 a cédé 0,22% après avoir passé la majeure partie de la séance dans le vert grâce aux pétrolières et aux minières.

L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,95%, le FTSEurofirst 300 de 0,56% et le Stoxx 600 de 0,58%.

Au moment de la clôture en Europe, les principaux indices de Wall Street étaient pratiquement inchangés mais le Nasdaq Composite a inscrit en début de matinée un plus haut historique à 14 317,66 points et le S&P-500 n'est qu'à une dizaine de points de son record du 15 juin.

Les dernières déclarations des responsables de la Fed, à commencer par celles de son président, Jerome Powell, mardi au Congrès, ont apaisé en partie les investisseurs préoccupés par le risque d'un resserrement plus rapide qu'anticipé des politiques monétaires.

Mercredi, le président de la Fed d'Atlanta, Raphael Bostic, est allé dans le même sens en rappelant que 7,5 millions d'emplois perdus par les Etats-Unis à cause de la crise du coronavirus n'avaient pas encore été recréés.

Pour autant, les préoccupations liées à l'inflation sont loin d'avoir disparu, d'autant que les indicateurs du jour n'ont pas manqué de souligner la persistance des tensions à la hausse sur les prix.

LES INDICATEURS DU JOUR

En Europe, les premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats reflètent ainsi une accélération de la croissance de l'activité dans le secteur privé, au plus haut depuis 15 ans, mais aussi une montée des tensions dans les chaînes d'approvisionnement et des pressions inflationnistes.

Aux Etats-Unis, l'indice PMI "flash" du secteur manufacturier affichant un niveau sans précédent à 62,6 tandis que celui des services reflue à 64,8.

Par ailleurs, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis sont tombées en mai à leur plus bas niveau depuis un an, ce qui peut s'expliquer par la hausse des prix des matériaux de construction.

VALEURS

L'indice Stoxx européen des matières (+0,73%) enregistre la plus forte hausse sectorielle du jour avec la hausse du pétrole et des métaux de base (+2,4% pour le cuivre, +1,69% pour le nickel).

Le recul le plus marqué est pour le compartiment des services aux collectivités ("utilities") (-1,39%).

Parmi les baisses marquantes du jour, le producteur espagnol d'électricité Iberdrola a cédé 3,56% après la mise en examen de son PDG dans une affaire de soupçons d'espionnage.

A Paris, Kering a perdu 2,95%, la plus forte baisse du CAC 40, LVMH 1,78% et Hermès 1,47% après des abaissements de recommandation de HSBC.

A la hausse, Pernod Ricard (+1,97%) a profité du relèvement de sa prévision de croissance du résultat d'exploitation annuel.

CHANGES

Le dollar reste pénalisé par les dernières déclarations de responsables de la Fed, qui éloignent au moins provisoirement la perspective d'une remontée des taux plus rapide qu'anticipé.

L'indice mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de référence abandonne 0,09%. L'euro remonte ainsi à près de 1,1950 dollar.

Le bitcoin reprend 2,77% à 33445,90 dollars au lendemain de sa chute sous 30.000 dollars pour la première fois depuis janvier, plus de 55% en dessous de son record d'avril.

TAUX

Les rendements obligataires de référence de la zone euro ont fini la journée en baisse dans le sillage des américains après les déclarations de Jerome Powell au Congrès mardi.

Celui du Bund allemand à dix ans a reculé de près de deux points de base à -0,178% et son équivalent français est revenu à 0,157%.

Sur le marché américain, le dix ans remonte à 1,4852%, un peu plus d'un point au-dessus de son niveau de clôture de mardi.

PÉTROLE

Le marché pétrolier évolue au plus haut depuis octobre 2018 après les chiffres de l'Energy Information Administration (EIA) montrant une baisse plus marquée qu'anticipé des stocks de brut aux Etats-Unis, au plus bas depuis mars 2020, et un recul inattendu des stocks d'essence.

Le Brent gagne 1,03% à 75,58 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1% à 73,58 dollars.

Valeurs associées

NEXC +0.27%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8553650
    23 juin21:00

    Propos rassurant de la FED on lit ça tous les jours c'est dingue comment ils cherchent à rassurer...ca sent plutôt la panique


Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.