Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les actions européennes devraient repartir de l'avant
information fournie par Reuters17/05/2022 à 10:24

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN HAUSSE

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN HAUSSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient ouvrir sur une note positive mardi, soutenues par des nouvelles encourageantes sur le front de l'épidémie de COVID-19 en Chine mais la vigilance reste de mise compte tenu des incertitudes persistantes sur la conjoncture économique.

Les premières indications disponibles donnent une hausse de 0,7% pour le CAC 40 parisien, de 0,9% pour le Dax à Francfort, de 0,45% pour le FTSE à Londres et de 0,9% pour l'EuroStoxx 50.

La tendance du jour s'annonce plus optimiste que lundi grâce au recul du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Chine et l'absence de cas positif depuis trois jours en dehors des zones de quarantaine à Shanghaï, une condition normalement requise à la levée des restrictions de circulation.

Mais les préoccupations concernant les perspectives économiques restent en toile de fond après la publication la veille d'indicateurs inférieurs aux attentes en Chine et aux Etats-Unis, qui ont ravivé les craintes des investisseurs sur le ralentissement de l'économie mondiale, déjà confrontée au resserrement des politiques des banques centrales face à l'inflation.

L'intervention du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, à partir de 18h00 GMT et celle de son homologue à la Banque centrale européenne, Christine Lagarde (17h00 GMT), seront particulièrement suivies par les acteurs des marchés à la recherche de tout commentaire sur la situation économique.

La séance à venir sera aussi animée entre autres par les données mensuelles des ventes au détail aux Etats-Unis, à 12h30 GMT, et les chiffres de la production industrielle américaine en avril.

A WALL STREET

A la Bourse de New York, le Standard & Poor's-500 et le Nasdaq ont fini dans le rouge lundi, plombés par Tesla et d'autres valeurs de croissance à la suite de la publication de statistiques chinoises et américaine guère encourageantes venues renforcer les inquiétudes concernant le ralentissement économique.

L'indice Dow Jones a clôturé en hausse de 0,08% à 32.223,42 points tandis que le S&P-500 a perdu 0,39%, à 4.008,02 points. Le Nasdaq Composite a reculé de 1,20% à 11.662,79 points.

Twitter a perdu 8,18% après qu'Elon Musk a suggéré lors d'une conférence qu'une baisse du prix d'achat du réseau social pourrait se justifier.

Tesla, dont Elon Musk est directeur général, a lâché 5,87%.

Beaucoup de grosses capitalisations ont terminé en baisse, comme Amazon (-1,98%) et Alphabet (-1,38%), qui ont pesé sur le S&P-500 et le Nasdaq.

Les contrats à terme de Wall Street signalent pour le moment une progression à l'ouverture de 0,33% à 0,73%.

EN ASIE

En Chine, le CSI300 gagne 0,86% et l'indice composite de Shanghai 0,22% à la faveur des signes d'amélioration de la situation sanitaire dans le pays.

L'indice Hang Seng à Hong Kong avance de 2,51% alors que se tient actuellement une réunion entre des cadres politiques chinois et des dirigeants du secteur technologique afin de promouvoir le développement de l'économie numérique.

A Tokyo, le Nikkei a pris 0,42% dans le sillage des Bourses chinoises mais les gains ont été freinés par quelques résultats d'entreprises décevants, notamment ceux du brasseur Asahi (-11,4%) et du groupe de publicité Dentsu (-6,16%).

CHANGES/TAUX

Le dollar est stable face à un panier de devises de référence parmi lesquels l'euro qui s'affiche à 1,0452 dollar, en hausse de 0,2%.

Côté obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans reprend trois points de base à 2,9131%, effaçant une large partie de ce qu'il a cédé la veille face aux inquiétudes sur la croissance mondiale.

Son équivalent allemand monte à 0,982% dans les premiers échanges contre 0,937% à la clôture lundi.

PÉTROLE

Les cours du pétrole baissent légèrement après l'opposition de la Hongrie, particulièrement dépendante des hydrocarbures russes, à un embargo des importations de pétrole russe proposé par la Commission européenne.

Le Brent recule à 114,24 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 114,04 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.