Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les actions en nette hausse, repli des rendements et du dollar
information fournie par Reuters08/08/2022 à 18:10

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi, la progression de Wall Street en matinée ayant permis d'amplifier le rebond enclenché par le recul des rendements obligataires, même si les incertitudes sur l'inflation et les taux restent au premier plan des préoccupations des investisseurs.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,8% (52,09 points) à 6.524,44 points, sa meilleure clôture depuis le 6 juin. A Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,69% et à Francfort, le Dax a pris 0,84%.

L'indice EuroStoxx 50 a fini sur une progression de 0,85%, le FTSEurofirst 300 de 0,73% et le Stoxx 600 de 0,74%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert, le Dow Jones s'adjugeant 0,53%, le Standard & Poor's 500 0,52% et le Nasdaq Composite 0,74%.

Le rapport mensuel sur l'emploi américain publié vendredi, marqué par des créations de postes bien plus nombreuses qu'anticipé, suggère pour beaucoup d'observateurs que l'économie reste en bonne santé et peut donc supporter le resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale, quelle qu'en soit l'ampleur.

À ce constat s'ajoute le reflux des rendements obligataires, globalement favorable aux actions, après la poussée subie vendredi, et la perspective de la mise en oeuvre du plan de "réduction de l'inflation" de l'administration Biden, évalué à 430 milliards de dollars.

La prudence pourrait toutefois rapidement reprendre ses droits puisque les investisseurs attendent mercredi les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis.

À plus long terme, les perspectives boursières en Europe restent sombre, avertit BofA Global Research, qui évoque la possibilité d'un repli de 10% d'ici la fin de l'année après le rebond des dernières semaines, en raison des incertitudes macroéconomiques.

VALEURS

En Europe, le mouvement général de hausse a profité notamment aux secteurs cycliques de la distribution, dont l'indice Stoxx a gagné 2,69%, des services financiers (+1,75%) et de l'automobile (+2,10%).

Le compartiment des valeurs technologiques, qui affichait la plus forte progression sectorielle du jour à la mi-journée, ne gagne que 0,44% en clôture après l'avertissement de l'américain Nvidia (-7,97%), qui a pénalisé les acteurs du jeu vidéo comme Ubisoft (-0,39%) et les groupes de semi-conducteurs comme STMicroelectronics (-0,53%).

Veolia a pris 2% après l'annonce d'un accord sur la vente des activités de traitement des déchets de Suez au Royaume-Uni à Macquarie pour 2,4 milliards d'euros.

TAUX

Les rendements obligataires, qui avaient bondi après les chiffres de l'emploi américain, sont repartis à la baisse aux Etats-Unis comme en Europe, profitant de l'incertitude sur l'évolution des prix américains et donc sur l'ampleur des futures hausses de taux de la Réserve fédérale.

Celui des bons du Trésor à dix ans recule de près de six points de base à 2,781% et le deux ans de plus de trois points à 3,2219%.

En Europe, le dix ans allemand a fini la journée à 0,9%, en baisse de plus de six points.

Le dix ans italien, qui piquait du nez en début de séance après la décision de Moody's de ramener sa perspective sur la note souveraine de Rome à "négative" contre "stable" en raison de la situation politique, a fini pratiquement inchangé à 3,037%.

CHANGES

La baisse des rendements des Treasuries s'accompagne d'un recul du dollar face aux autres grandes devises, le billet vert cédant une partie des gains engrangés après le rapport sur l'emploi: l'indice qui mesure ses fluctuations face aux autres grandes devises abandonne 0,4%.

L'euro reprend 0,24% à 1,0205 dollar.

PÉTROLE

Le prix du baril de brut, qui perdait jusqu'à un dollar en début de journée, est reparti à la hausse après l'ouverture positive des marchés américains, profitant du regain général d'optimisme sur l'économie.

Le Brent gagne 1,25% à 96,11 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,15% à 90,03 dollars.

Ils effacent ainsi une petite partie des lourdes pertes subies la semaine dernière (-13,7% pour le Brent, -9,7% pour le WTI).

(Rédigé par Marc Angrand, édité par Nicolas Delame)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.