Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les actionnaires d'UBS sanctionnent la direction après la condamnation en France
information fournie par Reuters02/05/2019 à 16:16

 (Actualisé avec déclarations, précisions, contexte)
    par Angelika Gruber
    BALE, 2 mai (Reuters) - Les actionnaires d'UBS  UBSG.S  ont
refusé jeudi d'approuver la performance du conseil
d'administration et de la direction de la banque suisse,
condamnée en février à une amende record en France pour
démarchage bancaire illégal et blanchiment aggravé de fraude
fiscale.
    Alors qu'il s'agit habituellement d'une formalité, les
actionnaires n'ont voté le quitus qu'à 41,7%, contre 89,7% l'an
dernier, lors de l'assemblée générale du groupe.
    Le vote n'a pas de répercussions immédiates mais des
analystes estiment qu'il pourrait exposer davantage les
dirigeants à de potentielles poursuites judiciaires de la part
d'actionnaires.
    Cela s'était produit pour la dernière fois en 2010, lorsque
les actionnaires avaient refusé de soutenir la direction d'UBS
lors de l'examen de la gestion de l'éclatement de la crise
financière de 2007.
    La plus grande banque suisse a été condamnée en février par
le tribunal correctionnel de Paris à payer 4,5 milliards
d'euros, dont une amende record et inédite en France de 3,7
milliards, pour démarchage bancaire illégal et blanchiment
aggravé de fraude fiscale.  
    La semaine dernière, les actionnaires de Bayer  BAYGn.DE 
ont de même infligé un camouflet à la direction du groupe
allemand en décidant de ne pas ratifier les décisions prises par
le directoire l'an passé, mécontents de la chute du cours de
l'action due à une accumulation des risques judiciaires liés à
l'achat de Monsanto.  
    
    LES AUTRES RÉSOLUTIONS ADOPTÉES
    Le président d'UBS, Axel Weber, a déclaré à l'AG que la
banque avait dû aller en justice en France pour se défendre
faute de pouvoir trouver un accord raisonnable. UBS a fait appel
du jugement, qu’elle a qualifié d’incompréhensible. 
    "J'interprète votre décision comme le reflet de l'inquiétude
ressentie du fait de la procédure ouverte en France et de votre
souhait de garder toutes les possibilités juridiques ouvertes.
Je peux le comprendre", a déclaré Axel Weber après le vote,
soulignant que le dossier concernait des questions sans rapport
avec la direction actuelle.
    Sergio Ermotti, directeur général d'UBS, a souligné que
toutes les autres résolutions à l'ordre du jour avaient été
approuvées.
    "Cela ne semble pas être un vote personnel contre la
direction ou le conseil d'administration. Nous avons fait ce qui
était dans l'intérêt des actionnaires", a-t-il dit.
    Les investisseurs ont cependant malmené les dirigeants d'UBS
lors de l'AG. "Les risques du passé sont une réalité amère pour
nous, les actionnaires d'UBS. Les pénalités associées pourraient
nous coûter plusieurs milliards de dollars", a ainsi déclaré
Vincent Kaufmann, directeur de la Fondation Ethos, qui conseille
de nombreux fonds de pension.
    Le cabinet de conseil Institutional Shareholder Services
avait déclaré le mois dernier que les actionnaires ne devraient
pas approuver l'action des dirigeants. La Fondation Ethos avait
recommandé aux actionnaires de rejeter toutes les propositions
de rémunération de la banque suisse, y compris les votes
contraignants sur les primes et d'autres éléments de
rémunération.
    La société de conseil aux actionnaire Glass Lewis s'est elle
aussi opposée au plan de rémunération d'UBS et a recommandé aux
investisseurs de s'abstenir lors du vote sur la performance de
la direction.
    Mais les actionnaires ont approuvé à près de 80% le rapport
sur la rémunération pour 2018. Sergio Ermotti a perçu une
rémunération totale (salaire et primes) de 14,1 millions de
francs suisses (12,36 millions d'euros) l’année dernière, contre
14,2 millions de francs l’année précédente, l’un des dirigeants
les mieux payés d'Europe.
    En Bourse, le cours de l'action UBS était quasi inchangé
dans l'après-midi.

 (Angelika Gruber, Bertrand Boucey et Dominique Rodriguez pour
le service français)
 

Valeurs associées

XETRA +0.54%
Swiss EBS Stocks +1.03%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.