Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les actionnaires d'Accor dénoncent les fonds "prédateurs"

Reuters25/04/2013 à 22:19

COLÈRE DES ACTIONNAIRES D?ACCOR APRÈS L?ÉVICTION DE DENIS HENNEQUIN

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Des actionnaires et des salariés d'Accor ont accusé jeudi les fonds Colony Capital et Eurazeo de se comporter comme les propriétaires du groupe, des "prédateurs" pressés de réaliser une plus-value rapide au détriment du développement du numéro quatre mondial de l'hôtellerie.

Le trio provisoire placé à la tête d'Accor a essuyé moqueries et critiques lors d'une assemblée générale par moments houleuse organisée deux jours seulement après l'éviction du PDG Denis Hennequin, troisième patron remercié par le groupe en huit ans.

L'arrivée à la vice-présidence du conseil de Sébastien Bazin, directeur général de Colony Capital Europe, l'un des deux actionnaires de référence du groupe avec Eurazeo, a cristallisé la colère des syndicats et des petits porteurs qui y voient une mainmise accrue des deux fonds, qui ne détiennent à eux deux que 21,4% du capital.

Les actionnaires et des représentants des salariés se sont montrés sceptiques quant au bien-fondé de l'éviction de Denis Hennequin, censée permettre d'accélérer l'amélioration de la rentabilité du groupe hôtelier.

En Bourse, l'action Accor a repris 2,45% à 25,53 euros jeudi, après avoir perdu 4% lors des deux séances précédentes.

Philippe Citerne, devenu mardi le président non exécutif du conseil dont il était auparavant le vice-président, a salué le "travail remarquable" réalisé par Denis Hennequin, suscitant des rires parmi les actionnaires réunis dans un Novotel parisien.

Lorsqu'il a mentionné les "perspectives de développement de carrière" au sein d'Accor, un actionnaire a lancé : "Ah oui ! on les voit !"

"COUP D'ETAT"

Deux représentantes du comité central d'entreprise ont déploré la démission du conseil d'administration en janvier de Franck Riboud, insistant sur l'esprit d'indépendance du PDG de Danone. Elles ont aussi accusé les deux fonds d'avoir mené un "coup d'Etat", en déplorant qu'ils se comportent en propriétaires de l'entreprise.

"Prédateurs !" a alors crié une actionnaire.

Colony Capital, entré en 2005 chez Accor par le biais d'une augmentation de capital d'un milliard d'euros, n'est pas un actionnaire court-termiste, s'est défendu Sébastien Bazin.

"Il y a des mots qui ont été utilisés qui sont très forts : 'odieux, impitoyables, financiers' (...) Il n'y a pas de vision financière sans une vision industrielle, cela n'existe pas", a-t-il dit. "J'aime probablement ce groupe autant que ceux qui sont dans cette salle."

Paul Dubrule, l'un des cofondateurs du groupe en 1967, s'est montré critique sur la politique de redistribution de dividendes aux actionnaires, qui toucheront 0,76 euro par action au titre de 2012 contre 1,15 euro pour 2011, exercice qui comprenait un dividende exceptionnel.

"Avec Gérard (Pélisson) on a passé 40 ans de notre vie à courir après l'argent pour développer l'entreprise", a-t-il confié à l'issue de l'AG. "On l'a rendu aux actionnaires qui ne le demandaient pas d'ailleurs, à part les deux fonds. Rendre l'argent aux actionnaires, c'est criminel."

Accor, qui est dans un secteur porteur, s'en est pourtant relativement bien tiré pour l'instant, a-t-il observé. "On n'a pas cassé la machine, elle peut redémarrer. Mais si on casse la machine, il y a un risque soit de démantèlement, soit d'OPA."

SCISSION DE L'IMMOBILIER ÉTUDIÉE ET ÉCARTÉE

Plusieurs dizaines de manifestants, essentiellement de la CFDT, premier syndicat du groupe, ont manifesté devant l'hôtel où se déroulait l'assemblée générale.

Syndicats et analystes craignent une scission des actifs immobiliers d'Accor, une stratégie que le fonds Colony, spécialiste de l'immobilier, a déjà tentée en vain chez Carrefour

Philippe Citerne a dit lors d'un point de presse à l'issue de l'AG que le projet de scission de l'immobilier, étudié "très longuement" en 2012, avait été écarté.

Yann Caillère, promu directeur général alors qu'il était auparavant DG délégué, aura un "mandat de plein exercice" pendant cette période de transition qui devrait durer quelques mois, ont expliqué Sébastien Bazin et Philippe Citerne.

"Je ne vais pas m'installer dans ce fauteuil le restant de mes jours", a déclaré Philippe Citerne. "Notre intérêt n'est pas de prolonger cette période."

Sébastien Bazin a écarté toute idée de décélération de la stratégie d'Accor en raison de cette période de transition.

Edité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.48 -1.84%
1630 -0.49%
1.137 +0.02%
0.381 +0.13%
74.88 -0.86%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.