1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les acteurs non-étatiques au secours du climat
Reuters12/09/2018 à 11:29

    NEW YORK, 12 septembre (Fondation Thomson Reuters) - Les
efforts déployés par les collectivités locales et les
entreprises américaines pour réduire les émissions de gaz à
effet de serre devraient permettre aux Etats-Unis de se
rapprocher de leur objectif en la matière, bien que Donald Trump
y ait renoncé, selon un rapport publié mercredi.
    "L'administration Trump a peut-être laissé tomber l'action
climatique, mais le reste du pays, notamment des milliers de
villes, d'Etats et d'entreprises, ont repris le flambeau", s'est
félicité Daniel Firger, porte-parole de la fondation Bloomberg
Philanthropies, qui a commandé le rapport.
    Selon ses auteurs, les émissions américaines de gaz à effet
de serre (GES) pourraient baisser de 17% d'ici 2025 par rapport
à 2005 si les 3.000 Etats, villes et entreprises qui se sont
engagées l'an dernier à réduire leurs émissions tiennent leurs
promesses.
    La baisse pourrait même atteindre 24% si davantage de
municipalités, de régions et de firmes s'associent au projet,
lancé par l'ancien maire de New York Michael Bloomberg et le
gouverneur de Californie, Jerry Brown, pour tenir l'engagement
américain de réduction des GES pris dans le cadre de l'Accord de
Paris, dénoncé par Donald Trump.  
    Le rapport a été publié à l'occasion du Sommet mondial pour
l'action climatique qui s'ouvre à San Francisco. Quatre mille
cinq cents représentants de villes, de régions, d'entreprises,
et d'ONG y sont attendus. 
    "Nous entrons dans une nouvelle phase de l'action
climatique", a déclaré Nick Nuttall, porte-parole de ce sommet
qui devrait donner lieu à de nouveaux engagements conjoints en
faveur de la réduction des émissions.
    Pour Michael Burger, directeur exécutif du Sabin Center for
Climate Change Law de l'Université Columbia de New York,
l'événement traduit la frustration des acteurs non étatiques
face à la lenteur des progrès dans la mise en œuvre des
objectifs de l'accord de Paris, qui est censé limiter la hausse
des températures mondiales à moins de deux degrés.
    Dans le cadre de cet accord, les Etats-Unis ont promis de
réduire d'ici à 2025 leurs émissions de GES de 26 à 28% par
rapport aux niveaux de 2005.

 (Sebastien Malo, Jean-Philippe Lefief pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer