Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les abattoirs normands AIM placés en redressement judiciaire

Reuters 06/01/2015 à 15:55

RENNES, 6 janvier (Reuters) - Le tribunal de commerce de Coutances (Manche) a placé mardi les abattoirs industriels de la Manche (AIM), qui emploient environ 600 salariés, en redressement judiciaire pour une période de six mois, a t-on appris auprès des syndicats. Un prochain rendez-vous a été fixé au 24 février prochain, a t-on précisé de même source à l'issue de l'audience. D'importants problèmes de trésorerie sont à l'origine du placement en redressement judiciaire de cette entreprise qui exploite principalement un abattoir de porcs à Sainte-Cécile, (Manche) et un autre de bovins à Antrain (Ille-et-Vilaine). Fin décembre, les abattoirs AIM, qui ont réalisé 246,7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013, n'ont pu payer l'intégralité des salaires en raison d'une "impasse de trésorerie" selon la direction, et ont seulement versé une avance de 800 euros à leurs employés. Le placement en redressement judiciaire devrait permettre de payer l'intégralité des salaires avec l'intervention d'un fonds spécifique de garantie des salaires (AGS) en cas de défaillance des entreprises. Les difficultés d'AIM seraient dues principalement à la guerre des prix menée par la grande distribution, à la concurrence des produits allemands et espagnols "avec l'utilisation du dumping social" et à l'embargo européen à l'encontre de la Russie, explique la direction. "Le placement en redressement judiciaire va autoriser la recherche de toutes les solutions. Il y a déjà des contacts avancés avec des partenaires potentiels qui pourraient aboutir dans les premiers mois de l'année", a indiqué à Reuters un porte-parole de l'entreprise. INQUIÉTUDE DES SYNDICATS Les représentants syndicaux dénoncent de leur côté des erreurs dans la gestion des abattoirs AIM, détenus à 64% par Cap 50, une coopérative d'éleveurs. Ils redoutent également un démantèlement de l'entreprise avec des suppressions d'emplois suivant l'exemple des abattoirs de cochons bretons Gad qui sont passés de 1.700 salariés en 2013 à 530 fin 2014, après la fermeture du site de Lampaul-Guimiliau (Finistère) et la reprise du site de Josselin (Morbihan) par une filiale d'Intermarché, la société SVA Jean Rozé. "Pour l'instant, nous n'avons aucune information sur d'éventuels repreneurs. Mais on ne connaît pas de dépôt de bilan qui ne soit pas suivi d'un plan social si ce n'est pas une liquidation judiciaire", s'inquiète Jean-François Monnereau, délégué CFDT sur le site d'Antrain. Environ 500 personnes, selon les syndicats, ont manifesté mardi devant le tribunal de Coutances pour réclamer le maintien de l'emploi sur les sites d'Antrain et celui de Sainte-Cécile, dernier abattoir de porcs en Normandie, dont les bâtiments avaient été rachetés il y a environ deux ans par une société d'économie mixte pour renflouer les caisses de l'entreprise. (Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.