Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Les 7 problématiques de 2014 » par Eric Galiègue (Valquant)

Boursorama05/12/2013 à 18:15

Eric Galiègue (Valquant) recommande de rester investi en actions en 2014.

Dans un contexte de croissance fragilisée par le risque déflationniste, les politiques monétaires vont rester accommodantes. Un contexte toujours favorable aux actions pour Eric Galiègue, président de Valquant et fondateur du Cercle des analystes indépendants.

L'année 2014 est capable du meilleur comme du pire.

Plus que jamais, l'univers des possibles est vaste : c'est depuis toujours le cas sur les marchés financiers, mais peut-être un peu plus pour l'année qui va commencer. En effet, nous vivons une crise systémique majeure, à laquelle seule une réponse monétaire a été apportée. Cette réponse donne du temps à tout le système. Il doit être mis à profit par le corps économique et politique, pour apporter les bonnes réponses.

Evidemment, le risque de crise majeure est significatif : il peut venir d'une multitude de facteurs. Sans envisager le retour à la crise systémique, l'année 2014 comporte plusieurs problématiques importantes. Certaines se réfèrent à la sphère réelle - elles sont 4 - d'autres à la sphère financière - elles sont 2 - et une se réfère à la fois à la sphère financière et à la sphère réelle.

Quatre problématiques dans la sphère réelle...

1- Les USA, la clé de la croissance en 2014 :les Etats-Unis demeurent la première économie mondiale, a fortiori avec des pays émergents qui ralentissent, et l'Europe et le Japon qui luttent contre la déflation. Le monde a besoin que la conjoncture américaine continue à s'affermir progressivement, grâce à la triple reconquête en cours : la reconquête de l'indépendance énergétique, la reconquête industrielle, et la reconquête immobilière...

2- Après le Japon, l'Europe aux prises avec la déflation : la progression ou la régression du mal déflationniste au sein des économies les plus touchées est un paramètre qu'il faut suivre de très près. Le redressement économique global découlera en bonne partie de la fin de la déflation, ou en tous cas de la baisse du risque déflationniste.

3- La Chine face à son destin (suite) :la transition économique chinoise va être longue, mais le parti communiste chinois a bien compris que la consommation interne doit se développer, et le système financier se moderniser...

4- Le rebond des bénéfices en Europe : après trois années de révision en baisse, il est indispensable que les prévisions de bénéfice 2014, supérieure à 15 % en Europe, ne soient pas à nouveau remises en cause...

La problématique commune à la sphère réelle et financière :

5- Le spectre d'une rechute de l'immobilier US : prix et volumes de transaction doivent poursuivre leur expansion, sinon les Etats-Unis pourraient sombrer à nouveau dans la récession. L'origine de la crise est immobilière, son issue sera immobilière aussi...

Deux problématiques de la sphère financière...

6- L'hyper liquidité pour longtemps : le contexte de croissance durablement défaillante justifie un environnement d'hyper liquidité, qui, par la baisse du coût du risque, doit inciter les agents économiques à investir.

7- Le krach obligataire reporté en 2015 : un risque déflationniste encore présent et l'activisme des banques centrales, permet de reporter à 2015 au moins le risque d'un grand krach obligataire. Entre temps, les taux devraient très modérément augmenter... car on ne sortira de la crise qu'avec des taux sensiblement plus élevés qu'aujourd'hui.

« Les 7 problématiques de 2014 » par Eric Galiègue (Valquant)

L'analyse conjointe de ces sept problématiques, nous permet, en cette fin d'année 2013, de retenir le scénario le plus favorable pour les actions. La croissance sera au rendez-vous de 2014, mais largement insuffisante, et toujours fragilisée par le risque déflationniste. C'est pour cela que les politiques monétaires resteront globalement favorables. Comme les flux internes à la sphère financière vont se déplacer des obligations vers les actions, leurs cours devraient s'apprécier significativement l'année prochaine. Il faut rester investi en actions.
Eric Galiègue
Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d'analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Mes listes

valeur

dernier

var.

115.2 +0.22%
21.32 +0.66%
0.928 +0.49%
1.175 -0.03%
16.195 +2.44%
1.141 -0.13%
600.2 +0.74%
7.074 +0.57%
83.8 -0.42%
172.6 +0.23%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.