Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Legrand, plus forte baisse du CAC 40 à la mi-séance du mercredi 14 septembre 2022 –
information fournie par AOF14/09/2022 à 12:25

(AOF) - Legrand

(- 1,74% à 73,26 euros)

Le titre du spécialiste des infrastructures électrique Legrand enregistre la plus forte baisse de l'indice phare de la place parisienne, après que Jefferies a dégradé la valeur de "Achat" à "Conserver" en ramenant son objectif de cours de 79 à 65 euros.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Numéro un mondial de l’équipement électrique basse tension pour le bâtiment, avec 6 % des parts d’un marché très fragmenté ;

- Portefeuille complet, organisé en quatre divisions, le contrôle et la commande , le management du câble, la distribution d’énergie et le VDI/Dataco, 2/3 des ventes provenant de produits n°1 ou 2 sur leurs marchés ;

- Chiffre d’affaires de 7 Mds€ équilibré entre l’Europe (41 %), l’Amérique du nord et centrale (39 % ), les Etats-Unis étant 1er marché du groupe et l’Asie-pacifique (13 %) ;

- Modèle d’affaires avec 2 moteurs, la croissance organique tirée par l’innovation et les initiatives commerciales et la croissance externe (5,3 Mds€ investis par an entre 2010 et 2021) ;

- Flottant élevé (96,1 % du capital dont 10 % pour le fonds d’investissement américain MFS), Angeles Garcia-Poveda présidant le conseil d’administration de 14 membres, Benoît Coquart étant directeur général ;

- Bilan sain une dette nette ramené à 2,5 Mds€ donnant un effet de levier de 1,5 à fin juin.

Enjeux

- Stratégie de moyen terme : croissance annuelle de 5 à 10 % des ventes, marge opérationnelle autour de 20 %, 50 % des ventes dans les datacenters, les offres connectées du programme Eliot et l’efficacité énergétique ;

- Stratégie d’innovation soutenue par un financement en R&D à 5 % des ventes : excellence opérationnelle via le programme Legrand Way, 15 % des équipes dédiées au software et firmware, offre de connectivités et d’infrastructures numériques (voix, données, images, PDU et KVM), partenariats avec laboratoires, industriels et soutien aux start-up ;

- Stratégie environnementale portée par la 5 ème feuille de route RSE 2022-24 : 3 engagements prioritaires : 8/10 èmes des ventes avec des produits durables par leur design ou leur usage en 2030 (75 % en 2021), recul de 30 % des émissions carbone en 2030 et neutralité totale en2050, économie circulaire dans le cycle de production, réduction des émissions de CO2 par les clients via les solutions d’efficacité énergétique pour les bâtiments (21 % des ventes du groupe), lancement du 1 er emprunt vert, indexé sur la trajectoire de neutralité carbone, après un crédit syndiqué indexé sur la réalisation des objectifs RSE,

- Ambitions sur le marché chinois, contributeur à 4 % du chiffre d’affaires ;

- Capacité à maintenir ses marges grâce à une politique d'innovation générant un fort pouvoir de prix et à des positions dominantes (n° 1 ou 2 mondial pour les 2/3 du chiffre d’affaires).

Défis

- Absence de visibilité dans un métier sans carnet de commandes ;

- Inflations des coûts de production et de fonctionnement, moindre disponibilités en composants, restrictions sanitaires en Chine, compensées par la réactivité et les hausses de prix de vente ;

- Objectifs 2022 confirmés après une forte dynamique au 1 er trimestre : hausse de 5 à 11 % des revenus, marge opérationnelle autour de 20 % ;

- Hausse du dividende 2021 à 1,65 €.

De belles perspectives avec l'hydrogène vert pour la filière électrique

Le plan hydrogène français de 7 milliards d'euros, qui a été porté à 9 milliards, vise à développer une filière industrielle de la production d'hydrogène bas carbone. Le Gimélec, le groupement des entreprises de la filière électronumérique en France, a identifié de fortes retombées pour les fabricants de matériel électrique. Pour ses membres, les retombées économiques sont chiffrées à 10 milliards d'euros d'ici à 2030, puis de 20 milliards supplémentaires pour la période 2030 à 2040, principalement pour la filière des fabricants de matériels électronumériques (des transformateurs aux systèmes de contrôle commande). Cela va engendrer des recrutements massifs, en particulier dans les territoires où se concentreront les efforts de développement de l'hydrogène, en Méditerranée et dans la Vallée de la Seine.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.79%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 14/09/2022 à 12:25:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.