Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Legrand ajuste ses objectifs annuels
information fournie par AOF30/07/2021 à 09:58

(AOF) - Au premier semestre 2021, le résultat net part de Legrand est en hausse de 68,5% sur un an, à 481,3 millions d'euros. Cette progression provient essentiellement de la hausse du résultat opérationnel (+266 millions d'euros). Le résultat opérationnel ajusté qui atteint, lui, les 761,4 millions d'euros (+53,2%), pour une marge avant acquisitions de 22,4% (+4,9 points). Cette progression traduit notamment l’effet de levier lié à la forte croissance de l’activité et à une reprise sélective des frais. L’inflation des matières premières et composants a quant à elle poursuivi son accélération.

"Legrand enregistre au premier semestre 2021 un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros, en très forte croissance de +21,9% sur un an, soit +7% sur 2 ans, a déclaré Benoît Coquart, le Directeur général du groupe. Cette performance est principalement tirée par une hausse organique des ventes de +22,6% par rapport au premier semestre 2020, soit +3,9% sur 2 ans, confirmant le renforcement continu des positions concurrentielles de Legrand sur ses marchés ; ainsi que notre capacité à saisir pleinement les opportunités de croissance sur les segments porteurs du bâtiment de demain".

Compte-tenu de ces performances, mais aussi d'un contexte sanitaire qui reste incertain et de tensions fortes et croissantes sur les approvisionnements, Legrand a révisé ses objectifs et vise désormais une croissance organique de son chiffre d'affaires d'au moins 10% (contre +4% à +7% auparavant). Il table également sur une marge opérationnelle ajustée de l'ordre de 20% du chiffre d'affaires (y compris acquisitions consolidées en 2021), contre 19,6% à 20,4% communiqué précédemment.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Biens d'équipement

Après quatre années de forte croissance, portée en particulier par l'aéronautique, l'automobile et la mécanique, les achats de machines-outils en France ont légèrement baissé en 2018 selon l'étude de marché annuelle du Symop, le syndicat professionnel du secteur. Les ventes ont atteint 1,632 milliards d'euros en France, en baisse de 0,6% par rapport à 2017. Face à ce ralentissement, les producteurs français ont mieux résisté que leurs voisins européens, notamment allemands et italiens. Leur positionnement sur des marchés de niche, plutôt haut de gamme, leur est donc profitable. Avec 739 millions d'euros de machines produites en 2018 ils constituent seulement 3% de la production européenne. Les commandes ont très légèrement progressé (+0,9%).

Le Symop table sur une progression limitée à 2% du marché des machines-outils en 2109 en raison de la conjoncture internationale, marquée par le Brexit et la guerre commerciale sino-américaine.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.40%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.