1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Venezuela répond aux critiques d'Emmanuel Macron

Reuters30/08/2017 à 18:24
 (Actualisé avec réaction Quai d'Orsay §7-8) 
    CARACAS, 30 août (Reuters) - Le gouvernement vénézuélien a 
condamné mercredi les propos d'Emmanuel Macron, qui avait 
qualifié la veille le régime de Caracas de dictature.  
    "Des commentaires de ce type sont une attaque contre les 
institutions vénézuéliennes et semblent faire partie d'une 
obsession impérialiste permanente à attaquer notre peuple", a 
dit le gouvernement vénézuélien dans un communiqué.  
    "Les affirmations de président français montrent un profond 
manque de connaissance de la situation au Venezuela, dont le 
peuple vit en paix", poursuit le texte. 
    Emmanuel Macron a fait part de sa préoccupation vis-à-vis de 
la crise politique qui agite le pays, après quatre mois d'une 
vague de contestation qui a fait plus de 125 morts.   
    "Qu'il me soit permis de dire combien est préoccupante la 
crise actuelle du Venezuela", a-t-il dit mardi devant les 
ambassadeurs de France réunis à l'Elysée.  
    "Une dictature tente de se survivre au prix d'une détresse 
humanitaire sans précédent, de radicalisations idéologiques 
inquiétantes, alors même que les ressources de ce pays restent 
considérables", a-t-il poursuivi. 
    "Comme le président nous y a invités, nous réfléchissons 
actuellement à la meilleure manière d'accompagner toute 
initiative qui permettrait un dialogue crédible, sincère et 
sérieux impliquant les pays de la région", a déclaré Agnès 
Romatet-Espagne, porte-parole du ministère français des Affaires 
étrangères. 
    "Il revient aux autorités vénézuéliennes de donner très 
rapidement des gages en matière de respect de l'État de droit et 
des libertés fondamentales. L'Union européenne et la France 
évalueront leur relation avec le Venezuela sur cette base", 
a-t-elle ajouté. 
     
 
 (Andrew Cawthrone, avec Sudip Kar-Gupta à Paris; Arthur Connan 
pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    30 août18:48

    Macron il lui manque une chose chose la realite d'un pays déjà la France il ne connais pas et a par aboyer que fait il

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer