1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le successeur probable de Castro rejette les exigences de Trump

Reuters08/10/2017 à 18:31
    par Marc Frank 
    LA HAVANE, 8 octobre (Reuters) - Le successeur probable de 
Raul Castro à la présidence cubaine en 2018 a rejeté dimanche 
les demandes de réformes du système politique et économique 
formulées par les Etats-Unis. 
    Lors d'un discours prononcé à l'occasion du cinquantième 
anniversaire de la mort d'Ernesto Guevara, le premier 
vice-président Miguel Diaz-Canel a dénoncé les pressions 
exercées par Washington sur le gouvernement vénézuélien et ce 
qu'il a qualifié de tentatives visant à discréditer l'industrie 
touristique cubaine.  
    Ces événements, et d'autres faits récents, prouvent qu'"on 
ne peut jamais faire confiance à l'impérialisme, même un petit 
peu, jamais", a-t-il dit, citant le célèbre révolutionnaire 
argentin.  
    "Cuba ne fera pas de concessions sur sa souveraineté ou son 
indépendance, ne négociera pas ses principes et n'acceptera pas 
qu'on lui impose des conditions", a encore ajouté Miguel 
Diaz-Canel.  
    Le président Donald Trump a récemment déclaré à la tribune 
des Nations unies que les sanctions américaines ne seraient pas 
levées tant que l'île des Caraïbes n'aurait pas instauré un 
système démocratique et capitaliste.  
    "Les changements nécessaires à Cuba ne seront entrepris que 
par le peuple cubain", lui a répondu le premier vice-président. 
    Raul Castro, qui a 86 ans, a annoncé qu'il démissionnerait 
de la présidence cubaine en février prochain. Les observateurs 
s'attendent à voir Diaz-Canel, 57 ans, lui succéder.  
    Donald Trump a promis de revoir l'accord sur une 
normalisation progressive des relations entre Washington et La 
Havane conclu en 2014 par Raul Castro et Barack Obama.  
    L'administration Trump a également ordonné cette semaine 
l'expulsion de 15 diplomates de l'ambassade de Cuba à Washington 
après le rapatriement de la moitié du personnel diplomatique 
américain en poste à La Havane la semaine passée.  
    Elle a justifié sa décision par l'incapacité, selon elle, du 
gouvernement cubain à garantir la protection du personnel 
consulaire présent à Cuba. 
    Des diplomates américains en poste à La Havane se sont 
plaints ces derniers mois d'un mal mystérieux affectant leur 
santé. Ces affections s'expliqueraient pas la propagation 
d'attaques "soniques" inexpliquées, ayant causé des pertes 
d'audition, des vertiges et des fatigues chroniques. 
    "Certains responsables anonymes propagent des absurdités 
sans aucune preuve, avec le but pervers de discréditer 
l'impeccable réputation de notre pays comme destination sûre 
pour les visiteurs étrangers, y compris ceux des Etats-Unis", a 
réagi dimanche Miguel Diaz-Canel. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.