Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le style value doit profiter des sous-valorisations actuelles

Newsmanagers22/02/2012 à 15:45
(NEWSManagers.com) - Les actions sont une classe d'actifs bon marché et les actions value sont encore moins chères ! En outre, il s'agit d'entreprises solides puisqu'elles ont été choisies dans une optique de sous-valorisation par rapport à la qualité intrinsèque des sociétés. Défini ainsi, le style value possède indiscutablement des atouts dans la configuration de marché actuelle comme l'ont rappelé les participants au " Value Day" organisé à Paris le 16 février par le cabinet de conseil amGroup spécialisé dans les métiers de la gestion d'actifs, de la gestion privée et de la gestion patrimoniale.

En pratique, comme le rappelle Per Kronberg Jensen ( Sparinvest), un spécialiste " value" se focalise sur la valeur des actifs et non sur celle du potentiel de hausse des bénéfices. Cela posé, le gérant danois, tout comme François-Marie Wojcik, PDG de Métropole Gestion, soulignent qu'il faut laisser du temps à ce type de gestion, et que ce n'est pas la peine d'investir dans des fonds value lorsqu'on a un horizon de placement de six mois. D'ailleurs il est difficile de trouver des clients avec une optique de long terme, parce qu'ils sont influencés par la réglementation. Et, dans l'optique de Solvabilité II, Nicholas Davidson, gérant de portefeuille senior chez AllianceBernstein, a souligné qu'il incombe aux commerciaux et aux gérants d'aider les assureurs à utiliser de manière optimale leur budget de risque, ce qui peut passer actuellement par des produits à faible volatilité et faible beta.

Autre difficulté mise en exergue par Per Kronberg Jensen : le problème de la transparisation des portefeuilles, sachant que les gérants value ont tendance à investir dans des sociétés peu endettées et donc rarement notées et, souvent, dans des valeurs petites à moyenne, qui recèlent un gros potentiel d'appréciation mais s'avèrent moins " lisibles" pour le régulateur.

Rares sont les investisseurs qui, comme Alain Leriche, directeur général d' EDF Investissement Groupe en Belgique, peuvent affirmer être prêts " à subir sinon à souffrir longtemps" et se focaliser sur la préservation du patrimoine plutôt que sur la performance.

Benoît Schouler, directeur général de Sparinvest France, a bien résumé la situation actuelle en indiquant qu'a priori, il devrait être facile de vendre du " value" , puisque les valeurs ne sont pas chères. Mais il faut déjà surmonter la peur irraisonnée et sans discernement qui prévaut chez les investisseurs. Et ensuite batailler pour obtenir un investissement en actions alors que la réglementation fait tout pour décourager ce genre de placement " à risque" . François-Marie Wojcik a cependant introduit une note d'optimisme à ce sujet au cours du débat, en soulignant que, de toutes façons, beaucoup d'assureurs sont déjà quasiment à zéro sur les actions, si bien qu'ils devront bien revenir tôt ou tard sur cette classe d'actifs...

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.