Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le SPD ne se précipitera dans une nouvelle "grande coalition", prévient Gabriel

Reuters30/11/2017 à 23:38
    par Michelle Martin et Thomas Escritt 
    BERLIN, 30 novembre (Reuters) - Sigmar Gabriel, ministre 
allemand des Affaires étrangères et membre du Parti 
social-démocrate (SPD), a prévenu jeudi soir que son parti ne se 
précipiterait pas pour accepter de former une nouvelle "grande 
coalition" avec les conservateurs d'Angela Merkel. 
    Dès le soir de son cuisant revers aux élections législatives 
du 24 septembre, sa pire performance dans l'Allemagne de 
l'après-guerre, le SPD a exclu de reconduire l'expérience et 
d'opter pour une cure dans l'opposition. 
    Mais l'échec des discussions engagées entre le bloc CDU-CSU 
de Merkel, les Verts et les libéraux du FDP, et le souci 
d'éviter un retour aux urnes, ont placé le parti sous pression 
et l'ont amené à revoir sa position. 
    Martin Schulz, son dirigeant, participait dans la soirée 
avec la chancelière et Horst Seehofer, le dirigeant de la CSU, 
la branche bavaroise de la démocratie chrétienne, à une réunion 
organisée par le président fédéral, Frank-Walter Steinmeier, qui 
tente de faire émerger un gouvernement stable. 
    Interrogé par la chaîne de télévision ZDF, Sigmar Gabriel a 
déclaré que nul ne devait s'attendre à ce que son parti accepte 
immédiatement de revenir à l'option de la "grande coalition". 
    "Nous sommes à présent dans un processus orchestré par le 
président, dans lequel nous devons d'abord voir quelles sont les 
possibilités, mais nul ne peut s'attendre à ce que cela aille 
vite", a-t-il dit. 
    "Les conservateurs, les Verts et le FDP ont passé plusieurs 
mois pour finalement que rien n'émerge, je demanderai donc aux 
gens de ne pas exercer de pression sur nous", a-t-il poursuivi, 
ajoutant qu'il appartenait aux conservateurs de dire clairement 
ce qu'ils souhaitent. 
    La CDU, la CSU et le SPD doivent tous tenir des réunions à 
haut niveau dans la journée de vendredi pour débattre de la 
façon de procéder. Merkel devrait avoir une conférence 
téléphonique avec des hauts responsables de son parti pour 
discuter du contenu de la réunion avec Steinmeier. 
    De nombreux conservateurs doutent que le SPD accepte de 
lancer des discussions formelles en vue d'une éventuelle 
coalition avant son congrès prévu la semaine prochaine. 
    Un sondage Allensbach indique que près de deux tiers des 
Allemands souhaitent l'ouverture de ces discussions. 
    Mais l'atmosphère s'est dégradée cette semaine après le vote 
lundi du ministre allemand de l'Agriculture, Christian Schmidt 
(CSU), en faveur d'un renouvellement pour cinq ans de 
l'autorisation du glyphosate dans l'Union européenne. 
    Ce vote a rendu furieux le SPD, qui rejetait cette 
proposition de la Commission européenne et participe toujours au 
gouvernement chargé d'expédier les affaires courantes. Angela 
Merkel a jugé "regrettable" l'initiative de son ministre. 
  
 
 (Michelle Martin et Thomas Escritt; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

25.78 -2.20%
115 +0.88%
0.2 +33.33%
0.62 +26.53%
21 +2.44%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.