Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIR FRANCE - KLM

7.1760EUR
+1.64% 
Ouverture théorique 7.1760
indice de référence SBF 120

FR0000031122 AF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    7.1000

  • clôture veille

    7.0600

  • + haut

    7.3320

  • + bas

    7.0660

  • volume

    4 710 137

  • valorisation

    3 076 MEUR

  • capital échangé

    1.10%

  • dernier échange

    21.05.18 / 17:35:14

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.4600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    7.8920

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à mes listes

    Fermer

Le SNPL accuse Air France de retrouver ses "vieux démons"

Reuters21/04/2016 à 11:11
    PARIS, 21 avril (Reuters) - Le Syndicat national des pilotes 
de ligne (SNPL) a accusé jeudi la direction d'Air France d'avoir 
retrouvé ses "vieux démons" en mettant sur la table un projet 
d'accord impossible à signer sur les règles de rémunération des 
pilotes. 
    La filiale d'Air France-KLM  AIRF.PA  a présenté le 10 avril 
à ses pilotes un projet d'accord leur demandant plus de 
flexibilité en échange de la promesse d'au moins 600 embauches 
d'ici 2020, dont 220 créations d'emplois. 
     Les deux syndicats de pilotes de la compagnie, le SNPL et 
le Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf), avaient déclaré à 
Reuters la semaine dernière qu'ils s'opposaient fermement à ce 
projet d'accord ouvert à la signature jusqu'au 2 mai. 
  
    "C'est sans surprise (...) que le conseil a rejeté mercredi 
à l'unanimité ce texte qui ne correspond en rien aux objectifs 
fixés au début et ne résout aucun des problèmes d'Air France", a 
déclaré le porte-parole Emmanuel Mistrali. 
    Une porte-parole d'Air France s'est refusée à tout 
commentaire, confirmant simplement le délai du 2 mai donné par 
la compagnie à ses pilotes pour signer l'accord. 
    Emmanuel Mistrali a dénoncé à la fois le fond du projet 
d'accord et la date butoir fixée qui, selon lui, "ferme le jeu". 
    "La direction recommence les mêmes erreurs, démarrant avec 
plein de bonne volonté, un discours qui semble être plus apaisé, 
des négociations semblant débuter sous des meilleures auspices", 
a constaté Emmanuel Mistrali, faisant référence au changement de 
méthode proposé en janvier par le nouveau directeur des 
ressources humaines.   
    "Mais on a replongé dans les vieux démons, les vieilles 
recettes, c'est-à-dire l'attaque sur les conditions de travail 
et des salaires sous couvert de vagues promesses d'amélioration 
de croissance et d'amélioration de la productivité qui 
n'engagent à rien." 
    Le SNPL reste prêt à négocier, mais sur de nouvelles bases, 
a poursuivi Emmanuel Mistrali, se demandant si la direction 
d'Air France était prête à prendre le risque de "commettre des 
agressions" contre les règles de rémunération des pilotes ou 
leur périmètre d'activité à quelques mois d'un changement de 
direction de sa maison mère Air France-KLM. 
    Le groupe franco-néerlandais espère présenter d'ici son 
assemblée générale annuelle du 19 mai un successeur à Alexandre 
de Juniac, qui prendra la tête de l'Association du transport 
aérien international (Iata) d'ici le 1er août.   
    Selon Les Echos, l'ex-directeur général de GDF-Suez 
Jean-François Cirelli et Jean-Marc Janaillac, PDG de Transdev, 
sont les favoris.   
 
 (Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

37.5 +1.63%
6.52 -4.12%
25.66 +2.39%
CGG
2.392 +0.59%
11.14 +0.01%
4.84 -1.22%
5.29 +2.32%
7.066 +0.45%
80.2 +2.49%
27.6 +4.94%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.