Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le secteur des télécoms décroche en Bourse

Reuters20/12/2013 à 12:39

ILIAD, MAISON MÈRE DE FREE, DÉCROCHE EN BOURSE

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Le secteur français des télécoms décroche une nouvelle fois en Bourse vendredi matin, Bouygues Telecom ayant remis de l'huile sur le feu dans la guerre des prix que se livrent les opérateurs sur plusieurs fronts: 4G, offres avec téléphones inclus et maintenant l'internet fixe.

A 10h05, le titre Iliad, maison mère de Free, chutait de 6,41% à 156,20 euros, affichant ainsi le repli le plus marqué du SBF 120 (+0,06%).

Au même instant Bouygues (-1,58%), Vivendi (-1,11%) et Orange (-0,91%) accusaient les plus fortes baisses du CAC 40. L'indice sectoriel européen gagnait quant à lui 0,31%.

Dans un entretien au Figaro, le PDG de Bouygues, Martin Bouygues, a annoncé que sa filiale Bouygues Telecom allait proposer l'an prochain des prix réduits dans l'internet fixe pour contrer le développement de Free, à l'origine d'une première offensive dans le mobile l'an dernier.

La nouvelle offre envisagée doit permettre aux clients intéressés de réaliser 150 euros d'économies par an par rapport aux offres disponibles actuellement sur le marché.

"C'est une mauvaise nouvelle (...) L'article ne nous précise pas vraiment si Martin Bouygues envisage de réduire les prix pour sa marque low cost B&You ou pour sa marque principale, auquel cas les conséquences seraient plus fortes car elles n'affecteraient pas seulement Iliad mais l'ensemble du secteur", estime un trader en poste à Paris.

Plus que l'annonce de Martin Bouygues, les investisseurs retiennent surtout l'avalanche de déclarations, parfois virulentes, dans le secteur après que Free a relancé les hostilités en intégrant le très haut débit mobile sans surcoût dans l'ensemble de ses offres.

GUERRE D'EGOS

"Plus qu'une guerre des prix, c'est une véritable guerre d'egos dans les télécoms français, chaque dirigeant y va de sa petite phrase (...) Tout cela n'augure rien de bon, surtout dans un contexte déjà difficile pour l'avenir des marges du secteur", observe un vendeur actions parisien.

"Il est préférable de rester en dehors du secteur, le temps que les choses se calment un peu."

En début de semaine, Stéphane Richard, PDG d'Orange, a qualifié Xavier Niel, le dirigeant de Free, de prétentieux et agressif mais aussi de "roi de l'embrouille".

La veille, le dirigeant d'Iliad avait estimé dans une interview au Journal du Dimanche que le numéro un de l'opérateur historique était "encore jeune dans le métier".

Ce vendredi, Martin Bouygues défie Xavier Niel d'en faire autant que son groupe "s'il en est capable!".

Cette escalade verbale s'est doublée d'une succession d'annonces commerciales.

Bouygues Telecom et Orange ont annoncé en début de semaine qu'ils intégraient la 4G, jusque-là réservée à leurs forfaits traditionnels, dans leurs offres à bas coûts.

SFR, qui s'était fait discret, a fini par leur emboîter le pas jeudi en incluant lui-aussi le très haut débit mobile dans sa gamme RED.

Outre les investisseurs, cette surenchère verbale et commerciale inquiète aussi les pouvoirs publics, alors que les opérateurs sont censés investir massivement pour déployer le très haut débit dans le mobile et dans le fixe.

"Il est possible que dans cette guerre des prix nous ayons un mort et que finalement on se retrouve à trois opérateurs", a mis en garde jeudi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Sur la radio RTL, Pierre Gattaz, le président du Medef, s'est quant à lui étonné de la discrétion du régulateur l'Arcep.

Edité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.