1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, démissionne
Reuters21/12/2018 à 11:30

 (Actualisé avec Otan)
    WASHINGTON, 21 décembre (Reuters) - Le secrétaire américain
à la Défense, l'ancien général des Marines Jim Mattis, a
présenté sa démission et quittera ses fonctions fin février, a
déclaré jeudi Donald Trump, au lendemain de l'annonce par le
président américain du retrait des troupes présentes en Syrie.
 
    Jim Mattis a fait part de sa volonté de démissionner après
s'être entretenu en tête à tête avec Donald Trump dans le bureau
Ovale, une discussion lors de laquelle les deux hommes ont
exprimé leurs désaccords, a dit un haut représentant de la
Maison blanche.
    Le choix de retirer les forces américaines de Syrie a
constitué un énième point de désaccord entre Mattis et Trump, de
même que le possible retrait d'une partie des troupes présentes
en Afghanistan, une hypothèse dont ont fait part jeudi à Reuters
deux représentants américains.  
    Dans sa lettre de démission, Jim Mattis a expliqué qu'il
préférait laisser la place à un secrétaire à la Défense qui
partagera davantage la vision du chef de la Maison blanche.
    Le chef du Pentagone dit sa conviction que "les Etats-Unis
doivent conserver des alliances fortes et respecter leurs
alliés", une critique à peine voilée envers Donald Trump et ses
politiques isolationnistes.
    En communiquant sur Twitter ce nouveau départ au sein de son
administration  , Donald Trump a précisé qu'il
nommerait bientôt un successeur à Jim Mattis.
    "Le président et lui avaient des divergences sur certaines
questions. Je ne sais pas si c'est lié spécifiquement à la
Syrie", a dit le haut représentant de la Maison blanche.
    Jim Mattis explique par ailleurs dans sa lettre que les
Etats-Unis doivent selon lui adopter une position "ferme et sans
ambiguïté" face aux pays dont les intérêts stratégiques sont de
plus en plus opposés à ceux de Washington, citant la Russie et
la Chine.
    
    "CHAOS"
    La démission du chef du Pentagone a été accueillie avec
déception par les députés, aussi bien dans les rangs
républicains que démocrates.
    Le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, Mitch
McConnell, a déclaré qu'il partageait l'opinion de Jim Mattis
sur la Russie et sur l'importance des alliances internationales
des Etats-Unis.
    Il a souligné dans un communiqué sa "grande détresse" de
constater que Mattis avait démissionné à cause de divergences
avec Trump sur ces questions.
    Le départ de Mattis constitue "une perte importante et une
nette indication que le programme de politique étrangère du
président Trump a échoué et continue de sombrer dans le chaos",
a réagi pour sa part le démocrate Bob Menendez, qui siège à la
commission sénatoriale des Affaires étrangères.
    L'hypothèse d'un départ de Jim Mattis avait pris de
l'épaisseur depuis octobre et un entretien de Donald Trump à CBS
dans lequel le président américain décrivait le général comme
"une sorte de démocrate" qui pourrait quitter l'administration.
Mattis avait alors réagi en déclarant qu'il avait le soutien
total du président.
    Un conseiller de la Maison blanche a déclaré voir dans cette
démission une opportunité pour les Etats-Unis.
    "C'est l'occasion pour le pays tout entier d'avoir un
nouveau secrétaire à la Défense dont les positions seront
alignées sur celles du président sur des questions majeures,
qu'il s'agisse de la Syrie ou du Moyen-Orient d'un point de vue
plus général", a déclaré Stephen Miller à CNN.
    Mattis, de même que plusieurs conseillers à la sécurité
nationale de la Maison blanche, ont dit être opposés au retrait
des troupes américaines de Syrie. De nombreux parlementaires ont
aussi fait part de leur inquiétude et demandé à Trump de revoir
sa décision.
    Le chef du Pentagone prônait aussi le maintien d'une forte
présence militaire américaine en Afghanistan afin de contraindre
les insurgés taliban à venir à la table des négociations avec le
gouvernement afghan.
    La ministre française des Armées, Florence Parly, a salué
l'action de Jim Mattis, en soulignant l'importance du travail
mené ensemble sur la Syrie.
    "C'est un collègue que j'apprécie énormément, avec lequel
j'ai beaucoup travaillé, c'est un grand soldat, ça a été un
remarquable ministre, un partenaire de tous les instants",
a-t-elle dit sur RTL.
    Florence Parly a répété que la France ne partageait pas
l'opinion de Donald Trump sur le fait que la lutte contre l'Etat
islamique était terminée en Syrie.  
    "Nous ne partageons pas du tout l'analyse selon laquelle le
califat territorial serait anéanti", a-t-elle dit. "Le risque,
en ne finissant pas ce travail, c'est de laisser perdurer des
groupes et que ces groupes reprennent leurs activités et
qu'au-delà du califat territorial, ils puissent agir sur un
territoire qui est au moins aussi grand que celui l'Europe."
    L'Otan a également salué le travail de Jim Mattis soulignant
sa contribution à la préservation de l'Alliance atlantique.
    "Il est respecté comme soldat et comme diplomate. Le
secrétaire général va continuer de travailler avec le secrétaire
Mattis jusqu'au terme de son mandat et travaillera étroitement
avec son successeur", a déclaré la porte-parole de l'Otan, Oana
Lungescu.

 (Phil Stewart et Steve Holland; avec Jean-Baptiste Vey à Paris,
Tangi Salaün et Jean Terzian pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5580.38 0.00%
CGG
1.67 0.00%
1.12414 0.00%
14.625 0.00%
72.87 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer