Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le S&P 500 décroche un nouveau plus haut historique
information fournie par TrackInsight25/10/2021 à 10:04

Semaine du 18 au 24 octobre 2021

Wall Street a touché de nouveaux sommets cette semaine, grâce aux résultats d’entreprise solides et à l’amélioration continue du marché de l’emploi. Des dizaines d’entreprises ont effectivement publié leurs chiffres trimestriels et, le moins que l’on puisse dire, c’est que la plupart d’entre elles battent largement le consensus, surtout en termes de bénéfices par action. Ces bonnes nouvelles sur le front microéconomique ont propulsé le S&P 500 à un plus haut en clôture jeudi de 4’549.78. L’indice a bondi de +1.64% sur la semaine, le Dow Jones Industrial Average a gagné +1.08% et le Nasdaq Composite a progressé de +1.29%, faisant fi de la hausse des taux longs. Simultanément, l’indice VIX de la volatilité a touché un plus bas de dix semaines sous les 15.5.

Le sentiment de marché était un peu moins favorable dans le reste du monde. En Europe, le MSCI EMU a tout juste engrangé +0.33%. De même, le Shanghai Composite a grignoté +0.29% malgré les incertitudes sur l’avenir d’Evergrande. Le conglomérat chinois a cependant réussi à éviter provisoirement le défaut, après avoir versé 83 millions de dollars à la dernière minute, une somme correspondant aux coupons qu’il aurait normalement dû payer le mois dernier sur sa dette obligataire.

Au Japon, le Nikkei a perdu -0.91% alors que le yen se renforçait à nouveau par rapport au dollar et à l’euro (USD-JPY : -0.63%, EUR-JPY : -0.26%). Le KOSPI sud-coréen reculait de -0.3%, mais l’indice TSEC de Taiwan montait de +0.64%, en dépit de nouvelles tensions entre Taipei et Pékin, la Chine continuant à revendiquer sa souveraineté sur l’île.

Du vert partout sauf dans les services de communication

Une fois de plus, un seul secteur du S&P a terminé en territoire négatif. C’est le même que la semaine dernière (services de communication : -0.62%). Parmi les composants de ce sous-indice, Facebook a enregistré sa sixième semaine de baisse (seulement -0.05% de variation hebdomadaire, mais perte cumulée de -14.28% depuis le 10 septembre), Google-Alphabet a lâché -2.15% et Walt Disney Company a plongé de -3.99%. A l’inverse, l’action DWAC a décollé de +846% sur la semaine, l’ancien président Donald Trump cherchant à l’utiliser comme SPAC pour coter son futur réseau social.

L’immobilier a encore été le meilleur secteur cette semaine (+3.22%). La santé s’est également très bien comportée (+2.87%), avec de nombreuses sociétés affichant clairement leur confiance dans l’avenir. Parmi les secteurs cycliques, les financières ont aussi brillé (+2.79%), soutenues par la hausse des rendements sur les emprunts d’Etat. Les technologies de l’information ont performé en ligne avec le marché large (+1.61%). Apple et Microsoft ont progressé de +2.66% et +1.63% respectivement. Une fois n’est pas coutume, l’énergie se positionnait plutôt en queue de peloton, mais avec néanmoins une hausse de +1.18%. Il faut noter qu’il s’agit là de la sixième semaine de gains d’affilée. La demande élevée dans un contexte d’offre limitée continue à soutenir les prix du pétrole brut, qui enregistre une neuvième semaine dans le vert (WTI : +1.80%, soit +34.5% depuis le 20 août).

Le marché obligataire rechute

Les rendements des emprunts d’Etat sont partout à la hausse. Sur l’échéance de 10 ans, le rendement aux Etats-Unis est dorénavant de +1.66%. Il se situe à +0.24% en France et à -0.10% en Allemagne sur la même maturité. La fin des taux négatifs se profile à l’horizon.

Dans ce contexte, les prix des obligations de notation “investissement” ont reflué (-0.37% en Europe, -0.33% outre-Atlantique). Les titres à haut rendement ont suivi la même trajectoire (-0.08% en Europe, -0.14% outre-Atlantique). La dette émergente est la classe d’actif obligataire qui a été la plus affetée sur la semaine (-1.04% en devises locales).

A l’inverse, et malgré cette hausse des taux longs, l’or a regagné du terrain (+1.42%, cours spot à $1’792.65 l’once), tandis que le dollar s’effritait à nouveau (indice dollar : -0.36% à 93.61). Du côté des cryptos, le bitcoin a décroché un plus haut historique mercredi (au dessus des 67’000 dollars), avec le lancement du premier ETF américain lié au BTC. Mais le Bitcoin est vite redescendu de son sommet (sous les 60’300 en fin de semaine), miné par les commentaires de plusieurs analystes de grandes banques de la place qui exprimaient des doutes quant à l’arrivée de nouveaux flux de capitaux significatifs sur la crypto via ce fonds.

Trouvez et comparez plus de 7400 ETF avec nos outils gratuits :

Valeurs associées

NEXC -0.50%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.