Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le rythme du redressement budgétaire en débat à Bruxelles

Reuters14/03/2013 à 20:25

LE RYTHME DE L'ASSAINISSEMENT BUDGÉTAIRE EN DÉBAT À BRUXELLES

par Julien Ponthus

BRUXELLES (Reuters) - Le rythme du redressement budgétaire s'est imposé jeudi comme l'un des principaux débats du Conseil européen de Bruxelles, où les dirigeants des Vingt-Sept doivent adopter une stratégie pour ranimer la croissance et contrer l'explosion du chômage.

Jugés partiellement responsables de l'atonie de l'activité par des économistes, les efforts consentis pour réduire les déficits inquiètent aussi les politiques, qui craignent de voir le populisme gagner du terrain, comme en Italie avec le succès du Mouvement 5 Etoiles de l'humoriste italien Beppe Grillo.

Les dirigeants européens ont été accueillis par une manifestation organisée par les syndicats européens dénonçant une politique qui entraînerait l'UE dans une spirale négative.

"Non à l'austérité, oui à l'emploi des jeunes", pouvait-on lire sur une banderole brandie à un jet de pierre du quartier européen de Bruxelles bouclé par les forces de l'ordre.

La poursuite à marche forcée l'assainissement budgétaire constitue une véritable fracture politique dans l'Union.

François Hollande a pris la tête d'une coalition de pays qui réclame plus de temps pour assainir les comptes, reconnaissant que son objectif de ramener le déficit à 3% du PIB en 2013 ne pourrait être atteint et qu'il lui faudrait un an de plus.

"La souplesse est nécessaire si on veut faire en sorte que la croissance puisse être la priorité", a déclaré François Hollande à son arrivée au Conseil. "S'il y avait trop de rigidité, il y aurait à ce moment-là trop de chômage."

A l'inverse, Angela Merkel maintient que l'assainissement des comptes publics n'est pas incompatible avec la création d'emplois : le taux de chômage en Allemagne est moitié moindre que ce qu'il est en France, les comptes y sont pratiquement à l'équilibre et l'économie donne de sérieux signes de reprise.

L'ALLEMAGNE, "MODÈLE" DE L'EUROPE

Le gouvernement allemand s'est d'ailleurs vanté mercredi d'être "envié par le monde entier" pour la bonne santé de ses finances publiques, prévues en excédent dès 2015.

"Grâce à cette approche, l'Allemagne est à l'avant-garde en Europe", a dit son ministre de l'Economie, Philipp Rösler, parlant de "politique de consolidation orientée vers la croissance" pour expliquer qu'il n'y avait pas de contradiction.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn a abondé dans le même sens à son arrivée au Conseil européen.

"C'est en fait une des pré-conditions d'une croissance durable que les pays aient des finances publiques durables", a-t-il estimé, imité par le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, qui ne voit pas d'alternative "à la mise en oeuvre à la fois des nécessaires programmes d'austérité".

Berlin ne voit aucune raison de renier une politique de rigueur salariale et de flexibilité engagée il y a une décennie qui est à l'origine de ses succès économiques et que l'Europe du Sud devrait imiter pour parvenir au même résultat.

L'Irlande est ainsi montrée en exemple pour avoir réussi son retour sur les marchés financiers après une longue période de plongée dans la récession et mesuré un recul du chômage, qui a baissé à 14,2% au quatrième trimestre 2012.

Mais pour certains économistes, les réductions rapides des dépenses publiques cumulées à de fortes hausses d'impôts ont aggravé la récession qui frappe la Grèce, l'Italie ou l'Espagne.

Ils estiment aussi que c'est la promesse de la Banque centrale européenne de "tout faire" pour sauver l'euro qui a calmé les attaques contre les dettes souveraines, bien plus que la politique de rigueur engagée par ces pays.

A défaut de trancher la question, le Conseil européen devrait demander aux Etats membres de continuer l'assainissement budgétaire en privilégiant les réduction de dépenses aux impôts, d'assouplir le marché du travail et de poursuivre la libéralisation de secteurs protégés de l'économie.

Les dirigeants des pays membres de la zone euro, qui se réuniront entre eux ce jeudi soir, auront un cas pratique à trancher avec un possible plan de sauvetage pour Chypre.

Ce renflouement pourrait atteindre 17 milliards d'euros, le montant du produit intérieur brut (PIB) de l'île, mais des responsables de la zone euro réclament une ardoise moins lourde, de l'ordre de 10 à 13 milliards d'euros, en demandant à Nicosie de lever de nouveaux impôts.

Edité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.676 -0.13%
5548.45 -0.31%
25.74 -2.79%
7.016 -0.40%
0.426 +4.93%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.