Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le risque de saturation du marché pétrolier s'accentue

Reuters13/05/2015 à 13:54

LE RISQUE DE SATURATION DU MARCHÉ PÉTROLIER S'ACCENTUE

par Dmitry Zhdannikov et Christopher Johnson

LONDRES (Reuters) - Le marché pétrolier mondial est en voie de saturation car l'Opep maintient sa production non loin de ses records historiques dans le but de gagner des parts de marché, a déclaré mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Dans son rapport mensuel, l'AIE explique que même si une demande plus élevée que prévu contribue à limiter l'engorgement du marché, la croissance de la consommation mondiale n'a rien d'exceptionnel.

En conséquence, il semble que la situation de saturation observée pour le pétrole brut soit en train de gagner le raffinage, ce qui suggère que la remontée rapide des cours du baril observée ces derniers jours ne serait qu'un feu de paille.

La production mondiale dépasse la demande de quelque deux millions de barils par jour (bpj), soit de plus de 2%, en raison de la croissance spectaculaire de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis et de la décision prise par l'Opep en novembre de ne pas réduire sa production dans le but de contraindre les producteurs américains, dont les coûts d'extraction sont plus élevés, à le faire à sa place.

Le Brent de mer du nord a vu son cours chuter de plus de moitié depuis juin 2014 pour revenir à 46 dollars le baril en janvier. Mais il a rebondi depuis autour de 65 dollars, le marché craignant un coup d'arrêt à la croissance de la production américaine.

LA PRODUCTION HORS-OPEP DYNAMIQUE

Ce récent rebond est bienvenu pour les producteurs américains au point qu'il serait "prématuré de laisser entendre que l'Opep a remporté la bataille des parts de marché; en fait, elle ne fait que commencer", dit l'AIE.

Malgré le ralentissement de la production américaine, l'offre mondiale a augmenté de 3,2 millions de bpj en avril en glissement annuel, portée par l'Opep mais aussi par des pays extérieurs au cartel comme la Russie, le Brésil, la Chine, le Vietnam et la Malaisie.

L'AIE a donc revu en hausse de 200.000 bpj, par rapport à avril, sa prévision de croissance de la production hors Opep cette année, à 830.000 bpj.

Elle confirme sa prévision d'une croissance de 1,1 million de bpj de la demande mondiale cette année, à 93,6 millions. En 2014, la croissance de la demande avait été de 700.000 bpj.

L'AIE pense enfin que l'Opep conservera un rythme de production de l'ordre de 31 millions de bpj ce mois-ci.

"Contre la tendance mondiale, le Koweït, l'Arabie saoudite et les EAU (Emirats arabe unis) augmentent tous leurs forages et développent leurs programmes en ce sens. L'Irak et la Libye, pendant ce temps, continuent d'augmenter leur production contre toute attente. Et l'offre iranienne est au plus haut depuis juillet 2012", constate l'AIE.

L'AIE dit enfin qu'elle réduit de 300.000 bpj, à 30 millions, sa prévision de demande pour le brut de l'Opep au second semestre en raison de la révision à la hausse de la croissance de l'offre hors Opep.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

98.21 -0.14%
0.613 -1.76%
25.9 +0.62%
51.06 -1.45%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.